Une vie mouvementée

Le Maire
Messages : 141
Inscription : mer. 18 févr. 2009 14:11

Une vie mouvementée

Message par Le Maire » mar. 11 sept. 2018 13:24

Depuis 23 ans, suite à 4 élections municipales successives, j’ai l’honneur d’être le maire de notre commune.
Je suis très fier de cette longévité et de la confiance renouvelée que les émerainvillois accordent à mes équipes successives et à moi-même.
Sans compter notre temps nous avons, je crois, transformé Émerainville qui est devenu une petite (élément essentiel de notre vision politique) ville, bénéficiant d’un environnement exceptionnel.
La vie d’un homme « politique » est nécessairement mouvementée surtout lorsque comme moi, il est uniquement axé sur la gestion, n’aime pas la langue de bois, les basses manœuvres et ne veut pas faire carrière en politique.
Ainsi le mode de gestion du « restant de gauche » qui gère l’intercommunalité m’insupporte, même si j’ai hypocritement été nommé par mes pairs, vice-président chargé du contrôle interne, contrôle dont la majorité ne veut pas et dont elle refuse de définir exactement les missions afin que ce contrôle ne contrôle rien.
J’ai été confronté à divers problèmes, plus ou moins importants qui peuvent se classer comme suit :
- les attaques personnelles, les lettres anonymes, les menaces de mort par écrits et verbales, les insultes, qui semble être le lot quotidien des maires (notamment ceux qui sont classés à droite, les électeurs de gauches croyant détenir la vérité qui leur permet sans doute, pour la bonne cause d’écrire et de dire n’importe quoi).
-les tracts injurieux d’une opposition, sans connaissances, sans expérience, sans âme et sans idée qui ne cesse de me traiter de dictateur, alors qu’elle a été battue 4 fois, le plus légalement du monde aux élections successives.
-les risques permanents inhérents à la fonction de maire. J’ai été traîné en justice, par trois employés municipaux pour harcèlement moral.
Ces plaintes se sont terminées par deux non-lieux et une relaxe totale du tribunal correctionnel mais ont eu des conséquences néfastes sur ma vie professionnelle, sur mon honneur et sur mon image publique.
Il va sans dire qu’une des oppositions oubliant ou ne connaissant pas la présomption d’innocence, m’a taillé des croupières pour le plaisir et sans connaître la réalité des faits.
-J’ai été confronté à un certain nombre de défenseurs des chats qui emportés par leur amour pour les félins, et ne connaissant, ni Émerainville, ni les règlements élémentaires d’hygiène et de salubrité publiques, m’ont traité de tous les noms d’oiseaux possibles et imaginables sur l’ensemble des réseaux sociaux
-Je suis en désaccord actuellement avec les vinaigriers, qui se plaignent de l’état du cimetière (qui ne m’apparaît pas déplorable), mais dont l’entretien pose des grands problèmes du fait de l’abandon des produits phytosanitaires et des conditions climatiques de ces derniers mois.
Les services municipaux auront réglé ce problème dans le courant de l’automne.
Certains de ces mécontents se permettent d’entasser sur la tombe de ma famille des herbes qu’ils ont eux-mêmes arrachés.
Je plains ces pauvres gens, car je pense qu’un cimetière est un lieu de recueillement, que nos morts ont le droit au respect et qu’ils se désintéressent sans doute des querelles des vivants.

Répondre