DEBATS SUR L ECOLOGIE

Durant la période électorale, le forum est verrouillé. Il ne vous est plus possible d'y poster ni de répondre aux messages mais vous pouvez accéder aux messages existants. Il sera de nouveau accessible fin mars 2020.
au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

DEBATS SUR L ECOLOGIE

Message par au comptoir » sam. 2 déc. 2017 12:56

Les actions de leu-leu, les discours de leu-leu, l’attitude et les capacités de ses amis verts émerainvillois, nous obligent à nous poser des questions sur l’écologie en général.
Que de tels personnages veuillent avec leurs dirigeants (dont la valeur opérationnelle n’a pas ébloui notre pays lors de leur passage au gouvernement) régenter la planète entière est pour le moins inquiétant.
L’écologie actuelle, ressemble au péché originel et repose sur un postulat : l’activité de l’homme met en danger la planète.
Autant dire que le monde asiatique, qui n’a pas dans sa religion de péché originel, ne croit pas à une telle affirmation.
Un organisme « IPCC » INTERGOVERNEMENTAL PANEL ON CLIMATE CHANGE » mal traduit en français pour devenir GIEC, « GROUPE INTERGOUVERNEMENTAL DES EXPERTS DU CLIMAT, au lieu de PANEL INTERGOUVERNEMENTAL SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE (donc sans mention d’EXPERT), a réussi à persuader de nombreux gouvernements, q
e le CO2 produit par l’activité humaine était le seul élément responsable du changement climatique.
Il a réveillé depuis plus d’un quart de siècle une peur venue du fond des âges et les gaulois ont de nouveau peur que le ciel leur tombe sur la tête.
Cet organisme, politique et non scientifique, est entre les mains des ONG écologistes, les amis de la terre, Greenpeace, WWF etc…
Pourtant, le climat a toujours varié depuis l’origine de la terre il y a 4 milliards d’années
Et que connaît-on de son évolution, la climatologie étant une science à part entière, devenu réellement crédible depuis qu’un certain nombre de satellites fournissent des renseignements précis.
Par contre nous savons notamment par l’analyse des icebergs que notre planète connaît régulièrement des périodes glaciaires très longues ) et des périodes inter glaciaires beaucoup plus courtes.
Actuellement, nous vivons depuis 18 000 ans, dans une période inter glaciaire, laquelle comme toute période inter glaciaire, comprend des périodes courtes de froids, de chauds et de modérées.
La période couverte par l’Empire romain, a été une période chaude, le moyen-âge plutôt une période froide, le siècle de Louis XIV fût très froid, etc., etc.
L’activité humaine n’étant pas durant ces périodes, productrices de CO2, la raison de ces changements de climat, doit être cherchée naturellement ailleurs. Mais où ?
TELLE EST LA QUESTION NON RESOLUE A CE JOUR
L’existence même du GIEC repose sur la fin des énergies fossiles et sur leur remplacement par des énergies renouvelables. Ainsi en 2011 dans un rapport, CETTE ORGANISME POLITIQUE, affirmait que les énergies renouvelables pourraient répondre à 80 % des besoins énergétiques de la société en 2050.
Promesses de leu leu, aussitôt démenties par l’agence internationale de l’énergie qui déclara que les énergies fossiles resteront majoritaires aussi loin qu’il est raisonnable de faire des prévisions.
D’après cette agence, l’énergie solaire et éolienne représentera 2%, la biomasse et l’hydro électricité, 12% de nos consommations.
L’électricité est un élément fondamental pour nos activités et pour notre vie de terriens,. Les Leu leu, n’aiment pas les énergies fossiles (charbon, gaz naturel, gaz de schiste,) trop polluant, à leur avis, ils n’aiment pas non plus l’énergie nucléaire, trop dangereuse en cas d’accident, mais ils n’aiment pas non plus l’énergie hydraulique, qui met en péril l’équilibre écologique de nos rivières…
Pour faire tourner nos machines, pour nous chauffer, nous éclairer, nous transporter, il reste selon les leu leu le vent et le soleil.
« Ces énergies nouvelles « (les moulins à vent datent de l’antiquité), ne sont pas certaines, les éoliennes ne tournent pas quand il n’y a pas de vent, elles ne tournent plus quand il y a trop de vent, qui risquerait de les endommager et l’ensoleillement est variable selon la saison, le temps, les nuages, les pays etc.
l’Allemagne devenue premier pays pollueur d’Europe, a dépensé des millions d’euros dans le domaine des énergies non carbonées,. Elle recule dorénavant et le prix de l’électricité allemande, est sensiblement égale au double du prix de l’électricité en France.
L’impact des mesures prises en France et en Europe sur la production du CO2, est totalement ridicule, la Chine, l’Inde, les pays du Tiers-monde, veulent avoir le même niveau que nous et sont donc obligés, pour ce faire, de produire de l’énergie, obtenu par la transformation du charbon, du pétrole, etc., etc.
Pour un résultat minime, le coût global pour notre pays, est pharaonique.
Cela nous fait penser à HULEUX dont la principale critique sur le budget communal, est le cout de l’électricité et de l’eau alors qu’une baisse maximum de ces fluides représenterait au mieux le cout d’un ou deux séminaires à BORDEAUX ou à NANTES de notre éternel étudiant.