ON EST MAL

Durant la période électorale, le forum est verrouillé. Il ne vous est plus possible d'y poster ni de répondre aux messages mais vous pouvez accéder aux messages existants. Il sera de nouveau accessible fin mars 2020.
milou77
Messages : 7740
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: ON EST MAL

Message par milou77 » ven. 26 janv. 2018 15:14

Le sujet de la consommation de cannabis fait couler beaucoup d'encre , mais surtout beaucoup d'argent dans les poches des marchands et producteurs marocains d'herbe et de résine ...

L'éléphant à accouché d'une souris ! Le gouvernement qui comme chacun sait est très droit dans ses bottes vient d'annoncer par la voix de son altesse Sénilissime que désormais, nos chères petites têtes blondes ,brunes ou crépues vont se voir infliger une amende ... Quel courage !

Nos policiers auront il le courage d'appliquer la Loi et de verbaliser ceux qui fument au "nez" et à la vue de tout le monde confortablement installés dans leur voiture sur un parking ...

Mais qu'en est il des rabatteurs et petit vendeurs installés devant le collège de cette saloperie que personne ne peut interdire et que personne n'a les gonades pour l'encadrer et légaliser ...

Lorsqu'on traîte les consommateurs, il ne faut pas oublier que s'il y a consommateurs, c'est qu'il y a producteurs ...

Pourtant, nulle part nous ne voyons de mesures de rétorsion envisagées par le débris de l'intérieur ou notre Jupiter vis à vis du Bouffi Marocain qui continue au nom de sa religion à laisser pousser massivement les plants dans le rif afin de de polluer nos enfants mécréants !

au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: ON EST MAL

Message par au comptoir » sam. 27 janv. 2018 09:53

Ce matin, j’ai appris avec étonnement de la bouche de monsieur Bayrou? admirateur et soutien de notre président actuel que :
- 1er le référendum est une valeur essentielle pour la democratie. Très bien, voilà un démocrate qu’il est beau et qui va nous expliquer la décision de Jupiter, sur l’aéroport de Nantes, décision qui fait fi, du référendum local.
Les élus, respectent les décisions du peuple lorsqu’elles vont dans le sens qu’ils désirent.(sinon ils changent de peuple)
- 2ème le jeunisme qui déferle sur la France et qui désire remplacer des vieux chons, par des jeunes encore plus chons et qui en plus manque d’expérience.
L’idée est séduisante, quand elle est exposée et défendue par un mathusalem de la politique qui répond aux questions d’un autre mathusalem de l’information.
«Brassens chantait » le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est chon, on est chon »,
Les choix des électeurs devraient reposer sur la compétence de l’individu qui se présente
Clémenceau, De Gaulle, n’étaient pas des perdreaux de l’année pas plus que dans un autre domaine Jacques Martin, Michel Drucker, Bourdin etc….
- 3ème l’enseignement français jusqu’à la fin du secondaire, doit refuser la spécialisation, et dispenser uniquement des cours d’enseignement général.
Monsieur Bayrou, ancien ministre de l’éducation du temps des tyrannosaures, brontosaures et autres dinosaures pense à l’encontre de ses collègues américains, allemands, anglais, que l’art oratoire dans un monde technique et scientifique , suffit pour pouvoirs gagner normalement sa vie.
Il a sans doute raison pour réussir en politique, mais cette politique ne peut pas nourrir 67 millions de français.

au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: ON EST MAL

Message par au comptoir » mar. 20 févr. 2018 17:30

Je viens d’entendre sur une radio périphérique, le leader des patriotes tenir des propos dans le style des socialistes survivants de Paris-Vallée-de-la-Marne.
Ce dirigeant politique certainement barder de diplômes et intellectuellement très intelligent, nous fit une démonstration de politique financière éblouissante.
À la question : Comment réduire l’endettement et le déficit de la SNCF sans modifier l’organisation et les régimes spéciaux des salariés de la vieille dame, il répondit qu’il fallait diminuer le prix des billets.
Ce raisonnement (que même une simple ménagère illettrée et sans dents trouve d’une bêtise incommensurable) est utilisé à Paris-Vallée-de-la-Marne, collectivité locale qui en plein marasme financier continue à dépenser des sommes folles à droite comme à gauche (surtout à gauche)
Ces folies étaient financées par une augmentation d’impôt, lorsque que soudain les financiers s’aperçurent alors que le budget était déjà que des recettes importantes avaient été oubliées.
Vive la gestion à la petite semaine.
Nous aimons cette forme de gestion typiquement française qui consiste à dépenser plus, pour compenser, le manque de moyens financier.
La devise de notre état devrait être la suivante,
« Moins j’ai de pognon, plus j’en dépense
Et celle de notre secteur public.
« Ne touche pas à mes avantages acquis »
Des avantages qui sont considérés comme éternels et intouchables. Peu importe, que les raisons de leur création aient totalement disparu, peu importe que nous n’ayons plus les moyens de les financer ce sont des avantages acquis éternellement.
Nos syndicats révolutionnaires mais en réalité conservateurs ne défendent que ces privilégiés, qui constituent par ailleurs l’énorme majorité de leurs adhérents.

milou77
Messages : 7740
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: ON EST MAL

Message par milou77 » mer. 21 févr. 2018 09:22

Je n'ose imaginer un seul instant que le Président des Républicains pouvait croire que personne n'enregistrerait ses props à Lyon ... Ou alors, nous avons encore affaire à un bisounours dans un monde de grizzly !

Ils font le buzz partout et pendant ce temps, nos détraqués sexuels gouvernementaux sont tranquilles et personne ne fait état des décisions de l'Assemblée comme ils l'ont fait par exemple pour l'éxonération de la CSG pour les députés en octobre dernier !

Je n'attache aucune importance aux règlements de compte entre personnes du même parti , mais au moins les propos de Wauquiez auront eu pour certains le mérite de nous rappeler que les organisations de protection des intérèts des patrons et salariés reçoivent beaucoup de notre argent via les subventions ... Je n'ai pas trouvé le montant de 2017, mais l'article de Capital rapporte les montants de 2016 :

Le jackpot ! 122,8 millions d’euros ont été partagés en 2016 entre syndicats et patronats, via le fonds de financement du dialogue social, selon le rapport annuel de cet organisme créé en 2014 et qui sert à financer la gestion des organismes paritaires, ou encore la formation la formation syndicale des salariés. Un chiffre en augmentation de 7% comparé à 2015… et qui a surtout bénéficié aux organisations syndicales.

En effet, sur ces 122,8 millions d’euros, plus de 83 millions sont revenus aux syndicats, soit près de 68% du total, contre 39,8 millions d’euros pour les organisations patronales (environ 32% du total). Et c’est la CGT qui a touché le gros lot, avec près de 19 millions d’euros, soit plus de 15% du total à elle seule ! Normal répondront les syndicalistes de la centrale de Philippe Martinez, les cégétistes étaient le premier syndicat dans le privé

Justement, l’organisation dirigée par Laurent Berger est quasiment au même niveau que la CGT puisque ce sont 18,56 millions d’euros qui ont été touchés par la CFDT grâce au fonds. On trouve, ensuite, plus loin derrière, FO (14,9 millions d’euros), la CFE-CGC (12,6 millions d’euros), et la CFTC (12,5 millions d’euros). Pour les organisations représentant moins de 8% des salariés, aussi appelées “syndicats non représentatifs”, les montants sont moindres, en témoignent les sommes attribuées à l’Unsa (3 millions d’euros), et Solidaires (2,6 millions d’euros).

Du côté des organisations patronales, c’est, sans surprise, le Medef qui a raflé la mise (12,2 millions d’euros), presque deux fois le montant attribué à la CPME (6,2 millions d’euros). L’U2P, qui représente les artisans et professions libérales, est bien moins lotie (2,3 millions d’euros). Par ailleurs, 17,5 millions d’euros ont été partagés entre 268 organisations patronales de branche.


Lorsqu'on réalise le poids de ces subventions sur les "intérèts" de ces organisations, salaires et avantages de leurs dirigeants, il est facile de comprendre les "petits arrangements entre amis" lors des négociations par exemple sur la Loi travail et à venir sur les régimes spéciaux dont la SNCF ...

L'état "dictatorial" avec ces subventions achète la politique industrielle et la paix sociale !

https://www.capital.fr/votre-carriere/l ... ts-1260667

au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: ON EST MAL

Message par au comptoir » lun. 26 févr. 2018 18:10

Les médias, jamais à court d’idées, viennent de découvrir la notion de ressenti.
Adieu, les mathématiques, adieu les sciences exactes ou considérées comme telles, place à la philosophie et à la perception individuelle.
Ce matin à mon levé le thermomètre indiquait -5°. Il est bien évident, que devant une telle température, mon ressenti est différent d’un habitant du sud de la France ou d’un africain, sénégalais nouvellement débarqué à Paris.
Et il est à craindre que sur 70 millions d’habitants, notre pays possède 70 millions de ressentis différents.
Evidemment, le ressenti peut s’appliquer aussi :
à la pénibilité du travail,
- à la durée des vacances
- à l’importance de la fiche de paie
- Etc.
Il est bien évident, qu’un fonctionnaire corse a un ressenti par rapport à son travail, différent de celui de l’employé de la RATP qui aura lui-même un ressenti différent d’un employé du privé.
Et quel ressenti avons-nous face à l’impôt ?

au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: ON EST MAL

Message par au comptoir » lun. 26 févr. 2018 18:10

Les médias, jamais à court d’idées, viennent de découvrir la notion de ressenti.
Adieu, les mathématiques, adieu les sciences exactes ou considérées comme telles, place à la philosophie et à la perception individuelle.
Ce matin à mon levé le thermomètre indiquait -5°. Il est bien évident, que devant une telle température, mon ressenti est différent d’un habitant du sud de la France ou d’un africain, sénégalais nouvellement débarqué à Paris.
Et il est à craindre que sur 70 millions d’habitants, notre pays possède 70 millions de ressentis différents.
Evidemment, le ressenti peut s’appliquer aussi :
à la pénibilité du travail,
- à la durée des vacances
- à l’importance de la fiche de paie
- Etc.
Il est bien évident, qu’un fonctionnaire corse a un ressenti par rapport à son travail, différent de celui de l’employé de la RATP qui aura lui-même un ressenti différent d’un employé du privé.
Et quel ressenti avons-nous face à l’impôt ?

milou77
Messages : 7740
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: ON EST MAL

Message par milou77 » mar. 27 févr. 2018 09:38

au comptoir a écrit :
lun. 26 févr. 2018 18:10
Les médias, jamais à court d’idées, viennent de découvrir la notion de ressenti.
Et quel ressenti avons-nous face à l’impôt ?
Et si c'était une volonté délibérée des communicants pour détourner l'attention de la populace vis à vis des "affaires" ( Darmanin et Hulot ) qui passent au second plan mais continuent d'occulter les "vraies réalités" qui nous attendent pour notre pouvoir d'achat ...

La "dictature démocratique" qu'aucun écolo ne renie nous promet quelques "ressentis" qui n'auront rien à voir avec la température !

J'ai particulièrement aimé hier sur le JT , la séquence sur la prévention des dangers du grand froid donnée par un spécialiste d'une association destinée aux SDF ... Perso, confortablement installé devant la cheminée, j'ai quelques doutes quand à l'efficacité d'une telle initiative car je ne sais pas si les destinataires des conseils pourrons les suivre et je n'ai pas vu beaucoup d'antennes TNT ou paraboles sortant des duvets au pied des immeubles Parisiens ou au dessus des tentes !

En fait , c'est comme pour l'efficacité de nos gesticulateurs précoces du gouvernement , il y a la réalité des actions et le ressenti ...

CSG pour les sans dents mais exonération pour les députés, taxes sur les carburants et l'énergie, délocalisations industrielles bref tout ce qui contribue à notre pouvoir d'achat ... Pour moi le "ressenti" n'est pas spécialement agréable !

au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: ON EST MAL

Message par au comptoir » jeu. 22 mars 2018 12:35

Le populisme,
-nom donné à l’idéologie de certains mouvements politiques se référant au peuple mais rejetant la notion de lutte des classes,
-courant politique qui se proclame le défenseur du peuple contre les puissances d’argent et les étrangers
-Semble à écouter les medias un terme péjoratif.
-La droite, voire l’extrême droite s’installe progressivement en EUROPE et aux Etats unis
Sur notre continent, l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la France sont atteints et à part pleurer, se lamenter, vouer aux gémonies les électeurs qui naturellement sont des sans dents, sans culture, sans philosophie, sans pensée, nos dirigeants ne veulent pas comprendre que le peuple est désormais lettré et qu’il ne faut plus lui faire prendre avec de beaux discours des vessies pour des lanternes.
Les gens de peu, les manants réfléchissent, savent lire et écrire, et voient bien la situation du pays.
Ils veulent désormais que leurs ministres (serviteurs en latin) obéissent à leurs ordres et pratiquent une politique qui leur convient.
Il est par ailleurs fort étonnant que des hommes élus par le peuple se prennent pour des seigneurs et une fois au pouvoir pratiquent une politique qui va à l’’encontre des désirs de leurs électeurs
Les français ont deux problèmes principaux.
1 le chômage
Ils demandent une organisation rationnelle de la gestion de ce fléau, avec un pôle emploi qui serve à quelque chose
2 la sécurité et l’immigration
Ils veulent non plus des discours philosophiques sur le, « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, » mais une immigration régulée, et des lois fortes et appliquées
Madame LE PEN était présente à la finale aux présidentielles, si rien n’est fait dans les deux domaines cités ci-dessus, elle pourrait bien être élue la prochaine fois alors que si elle pose les bonnes questions ses réponses ne sont jamais les bonnes.

au comptoir
Messages : 3315
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: ON EST MAL

Message par au comptoir » ven. 30 mars 2018 12:00

Dans les années 30, l’Allemagne réarme, le danger d’une revanche germanique devient évident et, pourtant, la France ne bouge pas.
à MUNICH en refusant la guerre, elle se déshonneur et elle obtient quand même, la guerre et reçoit par impréparation une des plus belles raclées militaires de son histoire.
Quant au bilan de cette lâcheté politique : des millions de morts, l’occupation de notre pays, la tentative d’extermination d’êtres humains considérés comme des « sous hommes »
Aujourd’hui, les chrétiens, les juifs, les non croyants sont pour les extrémistes musulmans des chiens, des batards, qui ne méritent que la mort.
Gouverner, c’est faire preuve de courage politique.
Notre pays est en guerre, mais nous n’avons pas de De Gaulle, pour nous réveillera et nous pousser à nous battre
Nos dirigeants ne veulent pas ou ne savent pas, trancher dans le vif. Ils attendent les attaques meurtrières pour se dédouaner en venant par la suite pleurer avec les familles de victimes, et délivrer quelques médailles qui ne ressuscitent pas les morts.
A quoi servent la légion d’honneur, les avancements de grade dans un cercueil ?
Notre politique est une politique d’attente alors qu’elle devrait être de prévention et de répression.
Surveiller toutes les personnes fichées S est impossible par contre les renvoyer chez eux lorsqu’ils sont étrangers, les traîner devant la justice, lorsqu’ils sont français, ne paraît pas impossible et est réclamé par une grande majorité, des 66 millions de français, qui ne comprennent pas que de telles mesures n’aient pas été encore prises.
De toute façon, elles s’imposeront dans un futur proche, car la situation actuelle ne peut qu’empirer.

milou77
Messages : 7740
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: ON EST MAL

Message par milou77 » ven. 30 mars 2018 16:52

au comptoir a écrit :
ven. 30 mars 2018 12:00
Surveiller toutes les personnes fichées S est impossible par contre les renvoyer chez eux lorsqu’ils sont étrangers, les traîner devant la justice, lorsqu’ils sont français, ne paraît pas impossible et est réclamé par une grande majorité, des 66 millions de français, qui ne comprennent pas que de telles mesures n’aient pas été encore prises.
De toute façon, elles s’imposeront dans un futur proche, car la situation actuelle ne peut qu’empirer.
Ben voyons faut pas croire au Père Noel , encore une petite semaine, une affaire Sarko, une nouvelle plainte pour agression sexuelle d'un ministre ou le référé de Johnny , les grèves et tout ce qui s'est passé sera oublié comme cela a été le cas dans l'affaire "mes Rats" ...

Verrouillé