FILLON

Répondre
au comptoir
Messages : 3324
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

FILLON

Message par au comptoir » lun. 20 févr. 2017 12:34

Le candidat François Fillon, est un véritable roc que peu de choses peuvent ébranler.
J’aime la ténacité de cet homme qui dans la tempête, poursuit son chemin, avec un équipage qui lui sera tout dévoué et admiratif, s’il réussit à aborder convenablement le rivage, mais qui le crucifiera s’il échoue. (Avant d’adorer bouboule les socialistes le traitaient de capitaine de pédalos)
Je ne connais pas réellement FILLON mais j’aime son programme, j’aime son calme, j’aime ses capacités de résistance.
Il a certes profité du système (comme tant d’autres) mais il pourrait facilement se racheter aux yeux des français, s’il promettait de supprimer tous les privilèges des hommes politiques en utilisant naturellement pour ce faire les ordonnances car, il y a fort à parier que, les élus de droite, gauche, vert, rouge, brun, s’y opposeront de toutes leurs forces.
Quant à son programme, s’ il est loin de nous faire rêver, il nous promet des réformes de fond, plus que nécessaires, et il est le seul programme réaliste qui permettra de redresser notre pays.
Quant aux autres candidats, ils font du vent, ils nous prennent pour des crétins, ils veulent nous faire croire qu’après 5 années d’échec, de bassesses, de menteries, ils peuvent gérer, aujourd’hui le pays.
Macron fût le conseiller personnel de Bouboule, il fut un de ses ministres et est responsable pour partie de la déliquescence de notre économie.
Hamon, passé lui aussi par le gouvernement socialiste, ministre délégué à l’économie sociale et solidaire (pipeau) pendant 1 an 10 mois et 15 jours, puis ministre à l’éducation nationale (4 mois et 23 jours) ne fut pas et de loin un grand ministre. Qu’a-t-il pu faire pendant 4 mois et 23 jours ?
Mais au-delà, il serait intéressant, de connaître l’équipe gouvernementale que chaque candidat désire, mettre en place en cas d’élection.
Fillon, désire installer des personnalités, de la société civile.
Macron, sans programme n’a sans doute pas encore réfléchi au problème !!!!!!!
Hamon, nous recollera, les dinosaures du parti les Fabius, les Lang, les Cambadelis, les, les ……..Ce candidat se rapprochera-t-il du courant social-démocrate, ou se tournera-t-il du côté frondeurs et appliquera-t-il au pays les vieilles recettes des communistes ?
La France est à un tournant de son histoire.

Ninahagen
Messages : 737
Inscription : jeu. 21 juin 2012 16:46

Re: FILLON

Message par Ninahagen » lun. 20 févr. 2017 13:10

Fillon est un Tartuffe qui a bien compris que charité bien ordonnée commence par soi-même.
Ne m'opposez pas qu'il n'est pas le seul, ça ne l'excuse en rien.
Décidément depuis Molière rien n'a réellement changé.

au comptoir
Messages : 3324
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: FILLON

Message par au comptoir » lun. 20 févr. 2017 18:41

oui, mais ce sont tous des tartufes. Autant choisir le "moins pire"
d'ailleurs d'autres tartufes commencent à prendre son parti
Les termes de" coup d’Etat institutionnel" définissent parfaitement les manœuvres employées à l’encontre de François Fillon, pour tenter de l’empêcher, à tout prix, de concourir à l’élection présidentielle.
Le pouvoir a dévoyé le droit pénal et la procédure pénale pour tenter de détruire la réputation de son principal adversaire ; le but de cette vaste opération étant de favoriser l’élection d’un successeur déjà coopté, faux nez d’une candidature sociale-démocrate ou sociale-libérale qui était d’avance vouée à l’échec.
Le candidat de la droite et du centre était jugé dangereux car il avait déjà recueilli la confiance de plusieurs millions de ses compatriotes lors de primaires irréprochables.
Il fallait donc, pour tenter de le discréditer, lui imputer à délit des faits qui ne tombent manifestement pas sous le coup de la loi. L’allégation d’un "détournement de fonds publics" est contraire aux termes du code pénal et incompatible avec les principes constitutionnels.
Contraire aux termes du Code pénal d’abord : le texte qui définit ce délit, l’article 432-15, ne vise, comme auteurs possibles de celui-ci, qu’une "personne dépositaire de l’autorité publique" ou "chargée d’une mission de service public", qu’un "comptable public" ou un "dépositaire public", qualités que n’a évidemment pas un parlementaire.
Au surplus, il est plus que douteux que les sommes versées à un parlementaire pour organiser son travail de participation au pouvoir législatif et au contrôle du pouvoir exécutif puissent être qualifiés de fonds publics.
Contraire aux principes constitutionnels ensuite : à celui de la séparation des pouvoirs, seul garant du caractère démocratique des institutions et obstacle à la tyrannie. L’indépendance dont dispose le parlementaire, y compris dans la gestion de ses crédits destinés à rémunérer ses collaborateurs, n’est pas un simple caprice. C’est le préalable nécessaire à l’une de ses missions constitutionnelles qu’est le contrôle de l’exécutif. Pour préserver le principe de séparation des pouvoirs, les assemblées disposent, comme elles l’entendent, de leurs crédits de fonctionnement. Incriminer l’emploi discrétionnaire de ces dotations serait s’en prendre à l’exercice de la fonction d’un parlementaire, s’attaquer par là-même au principe constitutionnel de l’indépendance des assemblées parlementaires, corollaire de la séparation des pouvoirs. Pour l’exécutif, prétendre contrôler l’utilisation des dotations d’un parlementaire au moyen d’une procédure pénale enfreint donc ce principe.
Dans le cas de François Fillon, l’atteinte à la Constitution est d’autant plus grave que la procédure pénale est engagée illégalement. En admettant qu’il y ait eu violation du règlement d’une assemblée parlementaire, une enquête n’aurait pu être menée que par le bureau de l’assemblée en cause. C’est bien d’ailleurs la procédure qu’a retenue le Parlement européen pour sanctionner une candidate à l’élection présidentielle française.
A plus forte raison, le pouvoir ne pouvait-il laisser le parquet national financier (PNF) se saisir d’une telle enquête (ou l’y inciter) ? Il saute aux yeux que les faits allégués contre le candidat n’entrent pas dans les chefs de compétence énumérés par l’article 705 du code de procédure pénale (loi du 6 décembre 2013) de ce ministère public : non seulement ces faits ne répondent à la définition d’aucune des infractions mentionnées dans ces chefs de compétence, mais encore nul ne saurait prétendre sérieusement qu’ils présentent "une grande complexité", au sens dudit article.
C’est encore au prix d’une double erreur que le président de la République se retranche derrière l’indépendance de la justice. D’abord, les officiers du ministère public ne sont pas "la justice", la Cour européenne des
Il y a pire. Le bras armé du pouvoir, en l’espèce, est ce parquet national financier. Il est un organe d’exception au sens technique du terme, un organe à compétence dérogatoire au droit commun, limitativement définie. Faut-il rappeler sa genèse, à savoir le refus du pouvoir de se conformer au fonctionnement régulier du ministère public, faute d’avoir réussi à museler un procureur général de la Cour de Paris trop indocile à ses yeux (il est loin le temps où les tenants de ce pouvoir socialiste remettaient en cause le caractère exceptionnel de certaines juridictions, comme les cours d’assises spéciales en matière de terrorisme, sans parler de la Cour de sûreté de l’Etat) ?
Dès le début de l’enquête visant François Fillon, le parquet national financier s’est comme ingénié à justifier la suspicion légitimement née de cette origine : la précipitation avec laquelle l’enquête a été ouverte, sans même le respect d’un délai suffisant pour lire à tête reposée le Canard enchaîné laisse perplexe ; surtout, la publication dans Le Monde par deux "journalistes" familiers du président de la République, de son secrétaire général etc., des procès-verbaux de l’enquête à peine sont-ils clos, au mépris de secret de l’enquête, démontre irréfutablement une collusion entre les officiers du ministère public ou leurs délégataires et ces "investigateurs". Le même journal combat d’ailleurs les moyens de défense constitutionnels invoqués par la défense de François Fillon en faisant appel à un civiliste…
Dans leur acharnement, ceux qui ont ourdi cette machination ont pourtant négligé ou sous-estimé un risque : celui d’une action engagée contre l’Etat, en application de l’article L.141-1 du Code de l’organisation judiciaire, en réparation du dommage causé par le fonctionnement défectueux du service public de la justice au cas de faute lourde. En effet, il ne se discute pas que la violation du secret de l’enquête ou de l’instruction en matière pénale constitue un fonctionnement défectueux du service public de la justice et que le rôle actif ou passif du parquet dans cette violation caractérise une faute lourde.
Il reste que la tentative de déstabilisation et de disqualification du candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle est sans précédent par sa violence et par l’implication ouverte de l’Etat.
Sans doute dans le passé d’autres candidats ont-ils été visés par des attaques venant pour la plupart des mêmes journaux : affaire Markovic, diamants de Bokassa, affaire Clearstream. Mais jamais le pouvoir en place n’avait orchestré la campagne avec une pareille impudence.
Au-delà du seul piétinement de la présomption d’innocence, principe dont s’enivrent constamment les zélateurs de l’actuel pouvoir, pour refuser d’endiguer la délinquance ordinaire, ce sont tous les principes essentiels d’un Etat démocratique qui sont bafoués.
Au-delà de la défense du candidat François Fillon, aucun juriste ne peut cautionner ce dévoiement voulu et partisan des institutions, préalable à un "coup d’Etat permanent". Ni la magistrature, ni la police n’ont vocation à servir de supplétifs à un pouvoir moribond.
C’est pourquoi les juristes signataires de cet appel entendent alerter leurs compatriotes sur cette forfaiture et ses dangers pour la démocratie. Ce n’est pas une poignée de substituts militants trop zélés qui feront obstacle aux millions de Français qui ont déjà choisi démocratiquement François Fillon comme candidat de la droite et du centre. Nous n’acceptons pas un coup d’Etat institutionnel, au profit de l’héritier désigné par le pouvoir.
Philippe FONTANA
Avocat au barreau de Paris
André DECOCQ
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas
Geoffroy de VRIES
Avocat au barreau de Paris
Yves MAYAUD
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas
Serge GUINCHARD
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas, ancien recteur
Pauline CORLAY
Professeur agrégé des facultés de droit, avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation
Guillaume DRAGO
Professeur à l’Université Panthéon-Assas Paris II
Guillaume MASSE
Avocat au barreau de Paris
Jean-Luc ELHOUEISS
Avocat au barreau de Paris, Maître de conférences
Georges BONET
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas
Raymonde VATINET
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas
Anne-Marie LE POURHIET
Professeur de droit public à l'université Rennes-I
Bernard de FROMENT
Avocat au barreau de Paris

Ninahagen
Messages : 737
Inscription : jeu. 21 juin 2012 16:46

Re: FILLON

Message par Ninahagen » lun. 20 févr. 2017 19:41

Il y a la légalité et la moralité.
François Fillon s'est présenté comme garant des fonds publics, pourfendeur de l'immoralité, comme un bon chrétien.
Que sa famille ait travaillé ou non les salaires alloués étaient exorbitants, pris sur des fonds publics, sa proximité avec Axa inadmissible, au regard de son programme.
Son programme d'austérité sera inapplicable, sachant que dans sa vie personnelle il ne se l'est pas appliqué, et pour cause.
François Fillon c'est faites ce que je dis mais pas ce que je fais.

au comptoir
Messages : 3324
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: FILLON

Message par au comptoir » mar. 21 févr. 2017 12:58

Comme les autres et depuis 5 années vous en avez un exemple criant devant les yeux
la moralité de FILLON, qui ne fait que profiter du système, face au faux humanisme des hommes de progrès qui profitent aussi du système, tout cela mérite une loi pour reformer les avantages de nos élus nationaux.
Par contre ou se trouve la compétence, et le programme de redressement ? Chez FILLON et uniquement chez lui.
Maintenant si vous voulez conserver cette équipe de bras cassés qui détruit le pays par incompétence, ou si vous voulez faire confiance au FN qui n'a pas d'expérience, mais possède un programme économique de gooooochhe dure, c'est votre avenir que vous jouez.
Personnellement j'irai habiter le canada ou je pourrais voir la guerre civile en France et l'explosion de mon pays

milou77
Messages : 7762
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: FILLON

Message par milou77 » mar. 21 févr. 2017 17:20

Ninahagen a écrit : Son programme d'austérité sera inapplicable, sachant que dans sa vie personnelle il ne se l'est pas appliqué, et pour cause.
François Fillon c'est faites ce que je dis mais pas ce que je fais.
Mais ça me semble être tout à fait la définition de tous nos hommes politiques depuis que je sais lire et raisonner ...

Giscard et les diamants , Mitterand et sa fille nourrie au sein de la République, Chirac et une bonne douzaine de casseroles , Sarko et son Karcher que j'ai attendu vainement et pour finir Bouboule ses maîtresses et les week end de ses enfants à la Lanterne ...

Franchement, je me pose la question : si j'étais à leur place en toute légalité et inpunité que ferais je ?

Du reste, depuis cette "non affaire" sur un plan purement légal, je n'ai pas entendu qu'un seul député avait demandé de revoir sérieusement le statut et la définition de poste d'un attaché Parlementaire... Faut pas dec konner ils ont besoin de ces indemnités !

Il est vrai que cela va demander plusieurs mois de plusieurs énarques pour rédiger une centaine de pages incompréhensible pour le commun des mortels ..

Par contre, ils pourraient en urgence ajouter simplement dans le texte qui définit actuellement la possibilité pour un parlementaire d'engager du personnel , "à l'exclusion de l'existence de tous liens relationnels ou familiaux" ... Et ça ne demande pas des semaines de discussions avec application bien sur uniquement à la prochaine législature .

Quand on veut on peut ... Avec les frais "open bar" un total de quasiment 20 000 € par mois pour une famille je comprends qu' ils ne le veulent pas et ce quelque soit le parti !

Alors, en éliminant les seconds couteaux que sont Hamon et Mélanchon , je preferre un Fillon et une Marine dont on connait parfaitement les méfaits qui leurs sont reprochés, plutôt qu'un inconnu illuminé adepte de la remoritude reprenant à son compte le programme de Hollande et dont nous ne tarderons pas à connaître au grand jour ce qu'il s'évertue à nous cacher ...

milou77
Messages : 7762
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: FILLON

Message par milou77 » dim. 5 mars 2017 15:09

Tout le monde lui prédisait un temps de chien pour ne pas dire d'étron alors que, le vent s'est calmé , la pluie s'est arrètée et le soleil brille .... ça me rappelle les eaux de la mer Rouge qui s'ouvrent pour laisser passer le peuple élu avant que l'armée égyptienne ne les rattrapent ...

Finalement peut être qu'il a une ligne directe avec les hautes autorités ...

Toujours est il que la place du Trocadéro est pleine comme le montre les travelling de BFM sur 360° et qu'il n'a rien à envier à la même manifestation que Sarko avait organisé ...

Une réunion du "buro politik" des Républicains aura lieu lundi ... Si c'était vraiment urgent comme tous les éléphants du parti le déclarent, vu qu'il n'y a pas des heures de préparation de dossiers à faire, je ne vois pas pourquoi ils ne se sont pas réunis dès hier soir ou ce matin ... Croissants et grasse matinée seraient plus important que l'avenir de la Présidentielle ?

Cela ne voudrait il pas tout simplement dire que c'est plié et que Fillon continue quelque soit la décision des cadres du parti ?

En tous les cas, la pluie peut maintenant s'abattre sur le Trocadéro, la démonstration du soutien est faite : Fillon Président !

milou77
Messages : 7762
Inscription : sam. 17 juin 2006 08:32
Localisation : Le village Gaulois

Re: FILLON

Message par milou77 » mar. 7 mars 2017 10:36

Les éléphants du parti Républicain barrissent dans la savane ... Le vieux lion Bordelais est mort ce soir !

La guerre des investitures va avoir lieu même si la plupart sont déjà définies mais qu'il risque quand même d'y avoir quelques règlements de compte après les désistements de la fin de semaine dernière.

Certes, Fillon risque une mise en examen qui vu "l'indépendance" toute discutable de la justice ne manquera pas de se faire histoire de continuer à faire sombrer le bateau Fillon !

Toujours est il que ce type dont j'apprécie le programme mais dont je doutais plutôt de sa capacité dans l'adversité après les 5 années silencieuses sous Sarko vient de me prouver qu'il a le costume d'un chef d'état.

Pour rappel, il n'a jusqu'à preuve du contraire rien fait d'illégal tans que la description de fonction d'un(e) "attaché(e) parlementaire" n'existe pas et qu'il n'a donc fait qu'utiliser ce que la Loi lui autorisait ...

Lorsqu'on "résonne" comme nos socialistes qui , non content des normes de Bruxelles, en profitent pour en rajouter une couche au lieu d'utiliser les failles que nos amis Belges, Danois , Polonais et Allemands exploitent de façon pratique et intelligentes pour le plus grand bien de leurs industries et agriculture ...

Ce qui n'est pas "interdit" est formellement "autorisé" mais pour se faire il faut avoir des "cojones" et lutter contre le courant de la facilité. Je pense que Fillon en jouant avec les règles de son parti vient de prouver qu'il a la capacité de gagner et c'est ce dont nous avons besoin et pas d'utopistes comme Hamon ou d'un gourou illuminé comme Macron en laissant de coté la Marine qui encore une fois échouera près du but.

au comptoir
Messages : 3324
Inscription : ven. 3 avr. 2009 11:07

Re: FILLON

Message par au comptoir » mar. 7 mars 2017 13:23

Heureusement, que la totalité des sondages, français ou étrangers, se trompent systématiquement.
Donald devait être liquidé en moins de deux : il est aujourd’hui, Président des États-Unis.
Valls ne devait faire qu’une bouchée de ses adversaires : Hamon l’a enterré.
Sarkozy, Juppé, étaient les vainqueurs désignés : ce fut Fillon.
Par chance, les sondages actuels donnent, Fillon perdant, et Macron / Le Pen au second tour.
Nous aurons donc sans doute un Fillon / Mélenchon.
En dehors, des personnes même, (la sainteté n’existe pas dans le monde politique) l’essentiel réside dans le programme et la volonté du candidat de le respecter.
Macron a un programme basé sur le ni-ni ou en trouve tout et son contraire, les deux « Fronts » ont ressorti le programme du front populaire de 36 et le programme commun des années 80
Hamon comme tout bon socialiste, qui se respecte, promet moins de travail, moins d’efforts, plus d’assistanat.
Il est à remarquer, que depuis les années 80, tous les programmes de gauche, sont basés sur la fainéantise, l’irresponsabilité et la prise en charge, par un État tentaculaire du peuple français.
Cet État nous impose un mode de pensée, une morale, une laïcité qui ressemble de plus en plus à l’église du Moyen-Âge, et à son inquisition, avec refus du progrès technique et scientifique.
Tout le monde se fout de la grandeur du pays, et de sa place dans le monde. La soumission à toutes les peuplades étrangères est de règle, et les demandes de pardon succèdent aux demandes de pardons.
Bref, le peuple français qui pendant 20 siècles, constituait une puissance majeure en Europe et dans le monde, porte à sa tête des hommes politiques qui veulent, faire de lui, un peuple de fonctionnaires, dont les préoccupations majeures et essentielles, seraient :
- La durée des vacances (6 mois de préférence)
- Le nombre d’heures de travail hebdomadaire (entre 18 et 20)
- La retraite à 50 ans
- Le salaire universel à 1500 euros mensuels sans effort et en restant comme IAGO dans son canapé
Je ne connais personne qui puisse croire à de telles promesses (intenables) et je ne peux pas adhérer, à un programme qui a ces bêtises comme seule ambition.
Il y a 5 ans, Bouboule dans un discours spécial Gogos, avait déclaré sa haine officielle pour la finance, et fait de multiples promesses dont aucune n’a été tenue.
Macron et Hamon faisaient partie de sa joyeuse bande, comme lui ils nous ont mentis. Je ne pense pas qu’il soit bon de les réessayer, une nouvelle fois, même si entre-temps, ils se sont déchirés, et insultés.
L’amitié, le respect mutuel, la reconnaissance du ventre, sont des valeurs inconnues en politique.

Nerval77
Messages : 42
Inscription : lun. 7 avr. 2014 10:44

Re: FILLON

Message par Nerval77 » mer. 8 mars 2017 11:16

Bilan des parrainages en Seine-et-Marne le 7 Mars

Candidat Parrainages
FILLON François 53
MACRON Emmanuel 16
HAMON Benoît 9
ASSELINEAU François 8
DUPONT-AIGNAN Nicolas 6
JUPPE Alain 6
MELENCHON Jean-Luc 6
ARTHAUD Nathalie 3
LE PEN Marine 3
JARDIN Alexandre 2
LASSALLE Jean 2
POUTOU Philippe 2
ALLIOT-MARIE Michèle 1
CHEMINADE Jacques 1
Total 118

Répondre