Dépôts sauvages I De qui se moque-t-on ?

Mardi 23 novembre, un individu d’une société d’Aulnay-sous-Bois (nos cameras de vidéo protection ont pu capter son immatriculation, ce qui a permis d’obtenir des informations fort utiles) a déchargé son camion benne à deux endroits de notre ville :
❎ à Malnoue (rue Alcide-de-Gasperi)
❎ et dans le bourg (rue Simone-Veil).
▶️ Dépôt, vous l’imaginez bien, « sauvage » de résidus de chantier, dépôt absolument scandaleux qui ne devra pas rester impuni : grâce à nos caméras, les dirigeants de la société seront d’ailleurs convoqués au tribunal. Ils encourent une amende qui pourra aller jusqu’à 1 500 euros.
▶️ Ainsi, des personnes estiment pouvoir déverser sans vergogne leurs déchets sur la voie publique ?
Ainsi, elles s’en remettent à des administrés / contribuables qui paieront
– avec plaisir certainement – via leurs impôts, les frais de déblaiement, de nettoyage et de transport vers la déchèterie la plus proche ?
De qui se moque-t-on ?
Plusieurs enseignements dans cette histoire :
◼️ les incivilités revêtent toutes les formes, même les plus outrancières,
◼️ la vidéo protection est utile : elle permet de retrouver les responsables d’infractions,
◼️ les amendes sont trop limitées : 1 500 euros (si le tribunal en décide ainsi, ce qui n’est pas certain) pour deux dépôts sauvages de ce style sur nos trottoirs, c’est trop peu, pas assez impactant (surtout pour une société qui fonctionne peut-être très bien).