Covid 19 : Une fois plus, Émerainville a pris de l’avance

L’État promet des subventions aux communes qui installeront des détecteurs et des purificateurs d’air dans les écoles… Émerainville a déjà installé tout cela (et bien plus !) l’été dernier.

C’est une seconde nature. Comme elle le fait souvent dans de nombreux domaines, la Ville a anticipé le retour des écoliers le 2 septembre dernier. Dès le printemps, les élus ont pris contact avec une société malnoléenne qui proposait des solutions de désinfection des espaces fermés, désinfection anti-bactéries et anti-virus, dont celui de la Covid 19. L’idée était d’équiper toutes les classes, de la maternelle au CM2, dans nos cinq groupes scolaires. Également prévus : tous les services publics ouverts à la population (Mairie, Maison de la Famille, Espace Saint-Exupéry, gymnases etc.)

Priorité à la santé : tout devait être prêt le 2 septembre. Aucun texte de loi n’exigeait quoi que ce soit dans ce domaine ! Pourtant, à Émerainville, les élus ont décidé l’installation de :

Manoa : Bornes postées à l’entrée de chaque école. Grâce à sa technologie de décontamination par UV-C, le Manoa détruit le virus sur les mains et les petits objets. Il prend aussi la température en temps réel grâce à une petite caméra.

Purificateurs d’air : Autonomes ou intégrés aux climatiseurs des écoles, ils produisent un virucide qui a pour effet d’améliorer la qualité de l’air.

Détecteurs de CO2 : Ils agissent en temps réel quand les données récoltées montrent que l’air d’une classe est de mauvaise qualité.

Aujourd’hui, mi-novembre, l’État alerte les collectivités sur l’installation d’équipements de ce type… et promet donc des subventions. Bien sûr, Émerainville fera valoir ses droits dans ce domaine. Nous vous en dirons plus quand nous aurons reçu des informations officielles sur la suite donnée à notre dossier.