COVID-19 CE QU’IL FAUT RETENIR

 

Règles de suivi du personnel communal

Règle primordiale : un agent malade, testé positif, est toujours déclaré auprès de l’Agence régionale de Santé (ARS). Il est isolé.

Sont considérés comme « cas contact » les personnes ayant mangé ensemble, sans masque, ou les personnes travaillant confinées plus de quinze minutes sans masque à moins de deux mètres.

Jusqu’au 21 janvier 2021, il s’agissait de prendre en compte les masques « tissu ».

Depuis le 21 janvier :

  • Il s’agit de prendre en compte les masques chirurgicaux.
  • Tous les agents au contact du public sont dotés de deux masques chirurgicaux par jour.
  • Les agents « contact » déterminés par l’ARS sont immédiatement arrêtés, testé sept jours après. Si négatifs ils peuvent reprendre leur travail, si apparition de symptômes ou testés positifs, ils sont prolongés de sept jours. Si à la suite de ces quatorze jours, les agents ont toujours des symptômes ils sont prolongés. Ainsi, des agents peuvent être arrêtés entre sept jours jusqu’à un mois.

Dans les écoles

Jusqu’au 2 février 2021, aucun enfant n’était considéré comme « cas contact ». Ils n’étaient donc pas obligés de se faire tester. Par ailleurs, n’étant pas « contact » si un encadrant était malade, les enfants n’étaient pas prévenus.

Depuis le 3 février au matin :

  • les enfants d’âge maternel non masqué sont « cas contact » : ils doivent être déclarés à l’ARS lorsqu’ils sont malades ou en contact avec un adulte malade. La démarche est faire par l’ARS. Ce qui implique en maternelle, la fermeture de la classe dès le premier enfant ou adulte déclaré.
  • Pour les enfants d’âge élémentaire, ils sont masqués donc pas « cas contact ». Néanmoins, le médecin de l’ARS nous a signifié que dès trois cas dans une classe, même avec l’ensemble des gestes barrière, la classe serait fermée.

Démarches effectuées sur le personnel communal

Le 18 janvier 2021, deux cas positifs ont été déclarés aux services techniques.

  • L’ensemble des agents étant masqué, ils n’étaient pas « cas contact ». Malgré tout, monsieur le maire a souhaité que l’ensemble des quinze agents puissent se faire tester s’ils le souhaitaient. Ce qui a été fait.
  • Cela nous a permis de détecter deux autres cas positifs et, compte tenu des informations fournies par les agents, il y avait un « cas contact ». Ce cas a été arrêté. Sept jours après, les quinze personnes des services techniques ont été à nouveau testées. Seul le « cas contact » était devenu positif. Cette personne est arrêtée depuis quinze jours.

Les Atsem et les animateurs péri-scolaires :

Une Atsem et deux animateurs ont été testés positifs. De la même manière, douze personnes ont été sollicitées pour être testées sans obligation. Deux ont été détectées positives et deux autres positives une semaine plus tard.

Crèche :

Un « cas contact » sur vie privé.

Police municipale :

Un cas positif sans contact.