DOSSIER : Commissions municipales

Commission Développement économique - Compte-rendu

Mardi 8 juin 2021 – 17h

Commission Développement économique  

Compte-rendu

Commission en présence de Monsieur le Maire, Madame Fabrigat, Madame Botasso, Madame Beaudry, Monsieur Bitbol, Monsieur Levron, Monsieur Covin, Madame Touchard, Monsieur Quinion, Monsieur Caulay, DGS, Monsieur Beaudry, CST, Monsieur Jedrezak.

Absents : Monsieur Huleux, Madame Maah, Monsieur Pirroni, Madame Annoqri,

Monsieur le Maire introduit la réunion en expliquant que l’objet de la commission est le commerce, mais aussi l’industrie.

Le commerce : à Malnoue, le hameau est situé à deux pas des commerces des Richardets et de Champs-sur-Marne. Beaucoup de concurrence donc. La place Saint-Just est la propriété d’un office HLM qui n’a pas de ligne de crédit pour l’entretenir (d’après son propre service financier) d’où le fait que la place est toujours très sale. La rétrocession de cette place à la mairie a été demandée depuis de nombreuses années (il y a un an encore, nous avions eu des engagements, puis plus rien). Nous faisons face à une désorganisation administrative de l’office… Cela ne permet pas d’avancer pour le moment. La Mairie entretient à sa charge une partie de la place lorsque la situation devint un handicap pour les habitants du hameau. Les commerçants se plaignent les arbres qui ne sont pas élagués… Ce n’est pas la faute de la Ville.

Rappel : place Saint-Just, on retrouve un médecin, un coiffeur, une supérette, le local annexe de la Police Municipale, un bureau de tabac fermé actuellement, un local vide et la Gascogne, bar restaurant.

Pour le bureau de tabac : ce matin, nous avons reçu une cession de bail datée de 2017. On ne comprend pas pourquoi. On a demandé des explications.

Une nouvelle pizzeria devrait s’installer prochainement ainsi qu’un artisan boulanger. Je suis allé sur le terrain avec la députée, madame Do, le 3 juin dernier… Nous avons rencontré des commerçants dont le nouveau boulanger : je lui ai rappelé qu’il était dans l’illégalité car il n’a pas informé la Mairie qui a pourtant un droit de préemption. Son dossier juridique n’est pas bon.

M. Bitbol demande s’il s’agit bien d’un artisan boulanger.

M. le Maire répète qu’il s’agit bien d’un artisan boulanger, c’est en tout cas ce qu’affirme le commerçant en question. Il a un four électrique qui ne nécessite pas de conduit de cheminée. Nous verrons.

La Gascogne : la Mairie est propriétaire du fonds de commerce qui devrait être revendu bientôt au gérant actuel. Les choses doivent se faire rapidement car les trois ans auxquels nous avions droit arrivent bientôt à échéance.

Avec la députée le 3 juin, nous avons constaté le mauvais entretien de la place : et les immeubles ont besoin d’un ravalement. Elle constitue, en accord avec la Ville, un dossier car les offices HLM bénéficient de subventions spéciales pour les travaux de ravalement.

Pour la pharmacie qui manque cruellement au hameau : nous sommes en conflit avec l’ARS qui ne veut pas de nouvelle pharmacie à Émerainville et avec la pharmacienne du bourg également qui ne souhaite pas de nouvelle concurrence sur le territoire.

Nous avons la possibilité d’installer une supérette en bordure du Château après l’accord de la majorité des habitants dudit Château, mais nous devrons modifier le PLU pour le faire.

Par ailleurs, rappelons que l’installation d’un marché place Saint-Just n’est pas d’actualité. Les différentes tentatives dans le passé ont montré qu’il n’y avait pas de rentabilité possible.

Sur le bourg : la place de l’Europe est accueillante et bien fréquentée. Problème : le coin poubelles près  de la boulangerie boutique froide.

Nous réfléchissons à l’arrivée d’un marché bio lequel s’imposera lorsque la Plaine nord accueillera une ferme biologique sur laquelle nous travaillons.

Deux locaux vides sont actuellement accolés à Intermarché (ex-troc de l’Ille notamment et Jungle Paradise).

Monsieur le Maire demande s’il y a des questions.

Non.

Monsieur le Maire reprend la parole. Dans le domaine de l’industrie, dans les Zones d’activités : il ne suffit pas d’installer des entreprises dans la zone Pariest, encore faut-il les protéger. Le scandale de l’occupation des Roms à Émerainville semble avoir un retentissement national d’autant que le chef d’entreprise a décidé de porter plainte contre l’État. La remise en état des locaux pourrait être évaluée à plus de 300 000 euros.

La zone d’activités Pariest est de nouveau à l’ordre du jour à l’Agglomération : nous sommes en train de la revoir. Les actions nécessaires ne seront pas financièrement neutres pour la commune car elles nous obligent à refondre notre PLU pour notamment permettre à Aéroport De Paris (ADP) de transformer un terrain (qui devait initialement recevoir une troisième piste pour l’aérodrome Lognes-Émerainville, mais le projet a été abandonné) en zone d’activités.

Cette révision totale du PLU permettra de modifier un certain nombre de points et notamment la possibilité de créer des commerces ou des activités libérales le long de la départementale rue du clos de l’Aumône.

Monsieur le Maire demande s’il y a des questions.

Non.

La séance est levée.

Retour à liste des courriers