DOSSIER : Discours

Discours des voeux du Maire 2019

Mesdames, Messieurs, chers habitants d’Emerainville

Comme nous avons toujours une grande  avance sur les évènements, nous avions supprimé pour raison économique nos vœux à la population de 2015 à 2017, suppression que certaines communes ne réalisent que maintenant.

La situation financière de notre commune étant saine, dès 2018, nous avons pu recréer ce moment privilégié d’échanges entre les Emerainvillois et leur municipalité

Alors que la majorité des élus de moins de 10 000 habitants désirent ne plus se représenter, je tiens à vous annoncer que notre équipe est désormais prête pour 2020 et qu’il est hors de question que nous abandonnions Emerainville et que nous  n’assumions pas nos responsabilités.

Les  élus  majoritaires  m’ont reproché, après mes vœux de 2018, d’avoir prononcé  un discours plutôt pessimiste, mais compte-tenu de la situation de notre pays, je ne peux être que pessimiste par l’intelligence même si je reste  optimisme par la volonté.

Par contre notre ville, 1294ème commune de France par sa population sur les 36 529 existantes, (elle passera sans doute dans le top des 1100 quand l’INSEE  révisera ses calculs),  n’a pas de problème majeur à surmonter et je suis très optimiste quant à son avenir.

Début 2018,  je vous déclarais donc que le contexte national n’était pas le meilleur possible.

Les évènements qui ont eu lieu par la suite m’ont donné raison mais je dois reconnaître que je n’avais pas prévu cette révolte générale devant l’impôt et devant le sentiment de mépris que la population perçoit ou croit percevoir dans l’attitude et les explications de nos hommes politiques.

Les jacqueries de province s’enchaînent.

IL y a  eu les bonnets rouges, puis les gilets jaunes, espérons, que nous n’aurons pas un jour les vestes brunes ou les parkas vertes.

Les révoltes actuelles, montrent que l’augmentation de la fiscalité n’est plus tolérée par une population qui souffre et qu’il convient donc de réduire les dépenses.

Cette solution est beaucoup plus compliquée à décider et à mettre en place que l’augmentation d’un impôt ou la création d’une taxe nouvelle. 

Elle reste cependant la seule possible pour rétablir la situation du pays.

Le choix des dépenses à supprimer,  sera difficile pour l’État comme il l’est pour notre communauté d’agglomération qui elle n’a pas encore décidé depuis 3 ans la nature des  postes budgétaires à réduire et nous laissera donc, une situation financière plus que délicate en 2020.

RAPPORTS  COLLECTIVITE –ETAT

Rien ne va plus entre les collectivités locales et le gouvernement

Le conseil municipal d’EMERAINVILLE a adopté une délibération proposée par l’association des Maires de France qui stipule ceci :

« Après avoir constaté notamment :

-que les collectivités locales ne portent pas la responsabilité des déficits de l’Etat (elles doivent présenter des budgets équilibrés tout en finançant 70 % des investissements publics),

-que les dotations de l’Etat sont légitimes (transferts de charges opérés par la loi) et sont un dû et non une faveur,

L’Association des Maires de France  réclame notamment :

-Le respect du principe constitutionnel de libre administration des collectivités territoriales,

-l’acceptation du principe « qui décide paie, qui paie décide » (un principe que nous réclamons pour la Ferme du Buisson depuis des années),

-la cessation de tout dénigrement et toute stigmatisation des maires et de l’ensemble des élus locaux »,

En effet il  ne suffit pas de tout chambouler, il faut aussi pouvoir reconstruire.

Les élus locaux sont là pour écouter relayer les attentes des Français et si notre système est évidemment perfectible, il faut réfléchir à deux fois avant de le renverser.

Lors du 101ème congrès des maires, Monsieur le premier ministre Edouard Philippe n’a-t-il pas déclaré :

« ce qui anime chacun d’entre vous ce n’est pas l’indemnité souvent elle est inexistante… Non ce qui vous anime c’est… de servir vos concitoyens, d’incarner et de deviner ce que doit être votre commune… ».

Quant à André Laignel premier vice-président d’AMF, pour lui, la commune rassemble, elle porte les valeurs fondamentales de la démocratie vécue, de la laïcité au quotidien, de la proximité et du vivre ensemble.

Espérons que tout cela sera entendu de notre gouvernement.

RAPPORT COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION-MAIRIE

Le contrat de gouvernance signé entre les 33 élus de gauche et les 32 élus de droite n’est pas respecté et le principe même de la fusion est remis en cause par une plainte pénale déposée par PVM contre le   président de l’ancienne communauté d’agglomération, Marne et Chantereine.

Je crains, sans pouvoir m’y opposer,  que la situation financière ne soit problématique dès 2020-2021 et je demande le rétablissement du  caractère optionnel de tout transfert de compétence à l’intercommunalité.

FINANCES COMMUNALES

JUSQU ‘ICI TOUT VA BIEN, LES IMPOTS LOCAUX SONT PEU ELEVES, ET LES FINANCES SONT SAINES  

Comme vous avez pu vous en apercevoir en 2018 les taux des impôts locaux emerainvillois  (taxe d’habitation, taxe foncière) sont restés identiques.

Je vous rappelle pour mémoire que le taux de la taxe d’habitation pour Emerainville est  de 9.90 %, le plus bas des villes composant Paris Vallée de la Marne. Il était de 23.21% à notre arrivée.

Les abattements de base sont, eux aussi, restés identiques.

Nous n’avons pas attendu la révolte des gilets jaunes pour diminuer les impôts locaux, même si à chaque diminution des  taxes, nos adversaires nous traitaient de démagogues.

Par contre, si nous refusons d’améliorer nos finances en augmentant les impôts, nous devons faire face à un État :

-qui diminue les dotations aux collectivités locales (Dotation Globale de Fonctionnement de 1 903 472 € en 2011 à 949 735 €  en 2018),

-qui oblige les communes à assumer de nouveaux services qu’il ne  veut plus ou ne peut plus  assumer lui-même,

-et qui veut donner des leçons aux collectivités locales en les pénalisant si elles  augmentent trop leurs frais généraux,  si leur masse salariale est trop importante et si leur endettement dépasse une certaine somme.

Tout cela pourrait être compris et accepter si l’Etat lui-même donnait l’exemple et si les économies qu’il réalisait,  diminuaient  le déficit budgétaire et l’endettement du pays.

Malheureusement tel n’est pas le cas.

Pour en revenir à notre ville, notre  endettement est modique (6 400 000 € soit 830 € par habitant) et notre équilibre financier ne nous pose pas de problème pour l’instant mais  si les dotations étatiques continuent à diminuer et les missions supplémentaires et obligatoires à prospérer, nous comptons sur nos élus nationaux pour nous expliquer comment faire pour survivre sans augmenter les impôts et risquer une nouvelle jacquerie.

Depuis plus de vingt ans nous avons réduit les dépenses de fonctionnement en pratiquant une politique de polyvalence des postes, en regroupant des services sous la même direction, en faisant l’impasse sur certains postes comme celui de directeur de cabinet etc…

Il va de soi qu’en cas de détérioration de notre situation financière, les élus seraient les premiers à réduire leurs émoluments comme ils l’ont déjà fait dans le passé. Ces indemnités de fonction représentent à peine 1% des frais de fonctionnement et la mesure sera uniquement symbolique.

SECURITE ET PREVENTION

 Notre système de sécurité est particulièrement au point et notre commune est l’une des plus sécurisées du territoire.

14 nouvelles caméras ont été installées devant nos écoles et notre collège et d’autres vont suivre sur l’ensemble de la ville.

En 2019 le nombre de  caméras sera sur notre commune de 77.

Dans le domaine de la sécurité nous étions en avance sur toutes les communes environnantes qui se posaient à l’époque des questions existentielles sur ce sujet.

Il n’est jamais bon d’avoir raison avant tout le monde mais les résultats sont là et nos philosophes nous ont rejoints en équipant leur ville à l’exception de CHAMPS.

C’est l’essentiel pour les habitants des communes concernées

URBANISME ET ENVIRONNEMENT

ON SE DEFEND

-Notre programme électoral actuel  (et il en sera de même pour le prochain),  affirme que nous ne voulons pas  faire de notre ville, une citée banlieue avec de nombreux habitants et les zones de non droit qui vont avec. L’Etat veut des logements sociaux, mais se désintéresse  de la vie des occupants  de ces mêmes logements, comme il se désintéresse  des opinions des habitants des communes concernées.

La décision d’implantation est confiée à un fonctionnaire qui, hélas, ne connait rien à la réalité du terrain.

Est-ce bien normal ? Est-ce efficace ?

De plus un nouveau règlement du bruit est en cours de signature, et notre ville sera sans doute classée en zone de bruit sur plus de 50 % de son territoire, ce qui limitera les possibilités de constructions nouvelles.

 -Nous voulons préserver notre environnement déjà bien attaqué par le passage de la francilienne, de l’autoroute, de l’aérodrome et par un manque de voies de circulation qui occasionne  tous les soirs des bouchons qui se créent entre le hameau et le bourg, distant de 3 kms, espace  qu’il est alors impossible de parcourir en moins d’ 1 heure.

-La zone industrielle n’est pas de la compétence municipale mais nous ne pouvons pas tolérer que l’Etat y implante des entreprises polluantes et dangereuses pour la santé des habitants.

Je remercie les 1000 emerainvillois qui ont signé la pétition contre une entreprise  qui veut transférer sur notre ville une de ses activités polluantes. L’affaire n’est pas gagnée.

- Les transports collectifs entre le hameau  et le bourg se sont améliorés même s’ils ne sont pas parfaits et ils permettent aux  collégiens du hameau, de fréquenter le collège de leur ville.

- Les problèmes de stationnement ont été pour une grande partie résolus  par la mise en zone bleue de la totalité du bourg et par la construction de parkings.

Je le regrette pour les marchands de cycles mais toute personne raisonnable sait que le vélo, n’est pas un moyen de transport idéal sous la pluie et dans la neige.

L’automobile est et restera pendant encore de longues années,  le moyen de transport le plus utilisé et il faut en tirer les conclusions, construire des parkings, rendre la circulation plus aisée et surtout ne pas prendre les automobilistes pour de vaches à  lait que l’on peut sous des prétextes écologiques fallacieux   taxer, surtaxer, et même sur sur taxer.

Qui connaît l’impact réel sur le réchauffement climatique, de l’activité humaine et de la diminution en France  de la consommation de carburant  voiture ? Elle frôle le néant  pour le carburant  à l’échelon international.

Qui connaît le coût pour le Français moyen et pour notre activité économique de la fiscalité verte ?

Ces questions méritent pourtant une réponse précise.

. ENFANCE PETITE ENFANCE JEUNESSE

-Les places de crèches existantes (220 berceaux) sont actuellement suffisantes, mais l’arrivée de nouveaux habitants au hameau risque à terme de rendre obligatoire la création d’une nouvelle structure.

-Nous attendons les subventions demandées pour la construction d’un multi-accueil. Les fonds communaux sont à disposition mais rien ne peut commencer avant l’accord définitif sauf à perdre la subvention.

- Nous emploierons  également un psychologue et un médecin pour l’ensemble des structures de la ville.

Pour notre service Jeunesse, il propose des animations et des séjours de qualité mais il ne propose pas que des offres de consommation à une jeunesse en recherche de repères. Ainsi depuis cet été nous avons proposé aux jeunes Emerainvillois de s’investir dans la vie communale par le biais de l’opération argent de poche.

Le succès fut foudroyant et 52 jeunes ont ainsi donné de leur temps et participer activement à la vie et au dynamisme de leur commune. Cette action vilipendée par certains qui craignaient comme au XIXe siècle, une exploitation capitaliste de la sueur de notre jeunesse, nous a permis de constater l’intérêt que portent nos jeunes à la vie professionnelle, leur désir de connaissance et dans le cas d’espèce de leur désintéressement.

Cette action sera naturellement reconduite et développée en 2019 avec d’autres actions novatrices d’engagement citoyen actuellement à l’étude

ASSOCIATIONS -CULTURES ET SPORT

UNE REUSSITE COMPLETE DEPUIS DE NOMBREUSES ANNEES

Comme chaque année je ne peux que constater, la très bonne santé du milieu associatif emerainvillois.

Dans le domaine sportif des résultats exceptionnels pour une commune de notre taille ont été obtenus

En boxe …

Nous sommes en quart de final des championnats de France et un de nos boxeurs a été sélectionné en équipe de France                          

En SANDA

-4 championnes de France ; 1 médaille de bronze aux championnats du monde en Chine, 2 médailles d’or à l’open de France

En tir

1 médaille d’or, 1 d’argent, une de bronze aux championnats départementaux  

En natation

Recordman de Seine-et-Marne dans la catégorie des 14 ans en 50 m papillon, en 100 m 4 nages et en bassin en 100 m dos.

Basket :

En 7/13 ans première et seconde place du championnat départemental.

L’alliance avec Pontault est très bénéfique pour notre commune et devrait débouchée sur une classe basket au collège.

En tennis

8ème de l’ensemble des comités fédéraux français.

Vainqueur de la finale régionale mixte en division 4

Judo :

Comme chaque année de nombreux excellents résultats (premier au critérium de Paris, premier en championnat de Paris ….).

Nos associations sportives comptent 2 101  adhérents sur une population de 8 000 habitants et le centre ST EXUPERY qui gère une quarantaine  d’activités culturelles et sportives (équitation, école municipale des sports, tennis….) comprend un peu plus de 800 cotisants.

Pour Malnoue un deuxième city stade est à l’étude qui s’ajoutera aux installations sportives nombreuse que notre ville possède (stade, gymnase, salle de sport, city stade, piscine, tennis,  salle de boxe…).

Club de FUTNET

  • En division 1, nous nous classons 4ème du championnat de France  Séniors en triple
  • En simple, Vincent Voisinot est devenu vice-champion de France, et a terminé 4ème aux mondiaux qui se sont déroulés en Roumanie fin novembre. 


Dans le domaine culturel :
Nous développons nos actions de sensibilisation en direction du collège,  des écoles primaires et  des maternelles.

En 2018 nous avons initié 47 spectacles et animations, et avons accueilli 18 371 spectateurs et participants.

Notre programmation en direction des plus jeunes, de par sa diversité et sa qualité est très appréciée des Emerainvillois et de l’ensemble des habitants de notre bassin de vie

Il en va de même de nos dîners spectacles ou bien de nos apéros concerts.

La création prochaine d’une scène à Guy Drut et la rénovation de l’espace Gavroche  vont  permettre des actions d’envergure à Malnoue  en direction de divers publics, tout en améliorant le confort des spectateurs.

Une seule ombre à cet essor culturel : le peu d’action sur la commune de la scène nationale de la Ferme du Buisson  « copieusement » financée par PVM  et donc par les contribuables emerainvillois.

SOLIDARITE POLITIQUE DE LA VILLE

-La mairie annexe a été remplacée car peu de malnoléens la fréquentait, par une épicerie sociale qui a distribué 8561 repas en 2018 et par une friperie sociale très utile aux habitants les plus fragilisés qui reçoit une cinquantaine de familles par mois. Pour pallier à l’absence de mairie annexe,  un essai d’ouverture tardive, une fois par mois (de 17h30 à 20h) est actuellement en cours à la mairie. Si cet essai est transformé la mesure deviendra définitive et des ouvertures plus fréquentes seront organisées

A terme il est probable qu’une mairie annexe devra exister de nouveau sur le hameau

-Le problème du logement est crucial dans notre pays qui chaque année construit moins d’habitations  qu’il est nécessaire. (Le logement représente au moins 20 % des budgets des ménages).

A Emerainville, nous avons traité 211 demandes de logements sociaux sur la commune (contre 180 en 2017)

-La fréquentation de la Maison de la Famille monte en puissance. Elle a accueilli 9386 visiteurs contre 6400 en 2017.

Elle reçoit un public des plus diversifiés composé :

-d’ enfants pour  la ludothèque,

-d’ assistantes maternelles dans le cadre du RAM qui facilite le développement le plus harmonieux possibles des très jeunes,

-des seniors qui participent notamment  aux ateliers jeux,

-des personnes intéressées par diverses conférences,

-des chômeurs et des jeunes qui cherchent un travail.

Le CCAS reçoit pour sa part de nombreux Émerainvillois et cherche toutes les solutions possibles pour leur venir en aide. 1800 Émerainvillois ont été reçus par ce service ce qui a permis de traiter plus de 500 dossiers.

COHESION GEOGRAPHIQUE

-Nous avons entendu  lors d’une réunion publique organisée,  à MALNOUE,  un certain nombre d’attentes des habitants qui ne savent pas comment se répartissent les responsabilités et les compétences sur notre commune.

Il est vrai qu’entre la Région, le Département, la Ville, les copropriétés et  l’intercommunalité, l’organisation administrative n’est pas des plus simples.

Pour les voiries, nous avons réédité dans le Lien un plan de la ville sur lequel chaque rue est coloriée en fonction de son responsable pour l’entretien.

Quant aux abords des voiries entretenues par l’intercommunalité, la pratique de la fauche tardive confère à notre commune un aspect » laissez  aller » qui me gêne profondément. Mais il est vrai que le prétexte est écologique même si la véritable raison  est financière.

-Nous demanderons en 2018 la rétrocession à la commune par PVM du parc de l’ancien monastère fort mal entretenu.

-Nous avons relancé les pourparlers avec la RATP sur le nombre de bus et précisé qu’aucun moyen de transport collectif n’existe au hameau le dimanche. Ce problème étant du ressort de la Région, la demande a été transmise à Mme PECRESSE présidente de la Région Île-de-France.

-Les commerces manquent au hameau et nous avons renouvelé notre demande d’installation d’une pharmacie et même organisé une pétition afin que les textes législatifs prennent en compte la réalité du terrain.

Peut-être obtiendrons-nous une mesure dérogatoire dans ce dossier. L’arrivée de nouveaux habitants au château rendra sans doute les choses plus faciles et de nouveaux commerçants devraient s’installer  à court terme

L’unité de notre commune divisée en 2 entités distinctes est une des conditions de notre réussite. Nous avons toujours considéré que bourg et hameau devaient bénéficier des mêmes services municipaux.

Emerainville est et restera, du moins tant que nous serons au pouvoir municipal une petite commune à taille humaine,  bénéficiant d’espaces verts considérables, qu’il convient de défendre bec et ongle.

DEMOCRATIE DIRECTE

J’ai lu PROUDHON, (nos politiciens lisent plutôt MACHIAVEL) et je considère que  La démocratie directe qui semble avoir actuellement le vent en poupe,  n’est qu’un rêve de politiciens qui  une fois au  pouvoir, se hâteront de l’oublier.

Il suffit de constater l’impasse des gilets jaunes dans la crise actuelle, crise qu’ils ont déclenché eux-mêmes, sans doute avec raison, mais qui se termine sans revendication unitaire.

Je rappelle cependant que le conseil municipal dans sa séance du 20 novembre 2017  a organisé la possibilité pour les Émerainvillois  de demander un débat public qui sera suivi par un débat au conseil municipal.

La mairie a organisé aussi deux pétitions, l’une contre Micronor, l’autre pour la venue d’un pharmacien au hameau.

Ces actions  font  moins rêver que de grande théorie mais sont beaucoup plus efficaces.

Enfin  il me reste à:

-vous remercier pour avoir eu la patience d’écouter ce trop long bilan-discours

-remercier  les élus de l’équipe municipale qui travaillent, au bien de notre commune sans compter leur peine et leur temps.

-remercier le personnel qui depuis 1995,  contribue chaque jour par son travail, à la mise en place de notre politique

Le conseil municipal et moi-même formons des vœux de bonne et heureuse année pour vous et vos familles.

Retour à liste des courriers