DOSSIER : Intercommunalité

Communauté d’agglomération : réunion du 25 février

[Communauté d’agglomération]  Réunion en visio-conférence (avec les vice-présidents dont Alain Kelyor) le 25 février dernier.

La réunion comportait deux sujets à l’ordre du jour :

- les médiathèques

- le contrat de territoire.

Le point sur les médiathèques fut surtout un bilan de ce qui existait et sur une éventuelle réorganisation de cet existant.

Le contrat de territoire fut, quant à lui, un rappel des dix propositions faites par l’intercommunalité aux maires des douze communes et une analyse sommaire des différentes  contributions  faites par certains d’entre eux.

- Ainsi, Champs-sur-Marne posa la question des compétences de l’intercommunalité pour réaliser des projets qui, à ce jour, ne sont  pas dans son domaine de compétences.

- Le vice-président chargé des finances, rappela que la situation financière de l’intercommunalité étant ce qu’elle était, il convenait de raison garder sur l’importance et donc le coût des projets inscrits dans le contrat.

- Émerainville, pour sa part, approuva l’intervention du vice-président aux finances, et demanda la durée prévue du contrat de territoire qui sera proposé. En effet, des contrats de territoires dans d’autres intercommunalités  ont été proposés avec une durée de 6 ans (49 %), d’autres de 6 à 12 ans (32%), de 12 à 20 ans (17 %), plus de 20 ans (2%).

Il est évident que cette durée a une incidence énorme sur le plan pluriannuel d’investissements et qu’il est impossible d’établir ce plan sans connaître la période sur laquelle il s’applique, sauf à rester dans un vague artistique qui serait profitable à personne.

Comme en matière budgétaire, la nature des investissements proposés, mais également le lieu de ces implantations, seront primordiales.

Le risque réside dans le fait que les villes peu peuplées de l’agglomération ont moins d’élus représentés, et donc moins de poids dans les décisions.

Retour à liste des courriers