DOSSIER : Commissions municipales

Commission municipale réussite éducative - Compte-rendu

Lundi 4 janvier 2021 – 13h

Commission municipale réussite éducative

Compte-rendu

Commission en présence de Monsieur le Maire,

Des élus de la Majorité : Madame Fabrigat, Madame Beaudry, Madame Bottasso, Monsieur Morel,

Des élus de l’opposition : Monsieur Quinion, Madame Favory,

Des administratifs de la mairie : Madame Rychter, Madame Debout (responsable Réussite Éducative), Monsieur Caulay (Directeur général des services), Monsieur Jedrezak (responsable communication)

Monsieur le Maire introduit la réunion  en précisant que nous sommes encore sur la préparation du budget. Les chiffres proposés ne sont jamais que des prévisions, cela peut changer en fonction de ce qui se passera en commission finances et au niveau de la discussion du ROB.

Il précise les dépenses d’investissements, les dépenses de fonctionnement (au même niveau que l’année dernière). Une inconnue : l’impact du Covid sur les recettes et les dépenses scolaires. En recettes de fonctionnement : même niveau.

Madame Michèle Fabrigat prend la parole : elle précise le budget permet de maintenir les activités de façon constante. Elle parle d’une année « extrêmement difficile » (problématiques d’organisation, de financements supplémentaires (animateurs recrutés, dépenses achats généraux : matériel sanitaire etc.))… Dans les investissements en cours : vidéoprojecteurs interactifs et tableaux blancs pour les élémentaires. Ils seront installés durant les congés de février.

Par ailleurs, les classes de découverte n’ont pas pu avoir lieu. Jusqu’en juin, trois classes ont fait des demandes de subvention. Tout sera mis en œuvre en fonction des protocoles sanitaires en vigueur (qui risquent de durer encore longtemps). Elle rappelle que 4 protocoles différents ont été suivis dans l’année… Enormément de travail pour tous (enseignants, personnels communaux etc.). Madame Fabrigat estime que tout a bien fonctionné. Elle rappelle que peu de cas ont été recensés à Emerainville. Tout le monde a eu son masque.

Monsieur le Maire précise à ce sujet que la ville a bien distribué quatre masques par enfant par l’intermédiaire des écoles. Dans une école, le directeur en a distribué deux sur quatre (gardant les deux autres dans un premier temps). Tous les enfants en ont bien eu quatre. Par ailleurs, il précise que l’informatisation des classes (vidéoprojecteurs) se fait sur demande des enseignants. Cela coûte cher, mais rien n’est trop beau pour les enfants !

A propos des fermetures éventuelles de classes ou d’écoles Michèle Fabrigat annonce qu’elle attend une réunion avec l’inspecteur départemental pour une éventuelle fermeture de classe au bois d’Emery. Rien n’est fait : réunion avec l’inspecteur courant janvier 2021 avec les représentants des parents d’élèves aussi afin d’avancer sur ce sujet.

Monsieur le Maire précise : à priori, il y a une fermeture de classe envisagée au bois d’Emery mais nulle part ailleurs. Pas à Malnoue 2 par exemple.

Madame Fabrigat procède à un point précis : si la moyenne est de 19 enfants dans une classe, la fermeture peut être envisagée, mais une fermeture entraînant mécaniquement une augmentation des effectifs dans les autres classes, on peut se retrouver à trois niveaux dans une même classe : ce n’est pas possible. Dans ce cas-là, une classe peut ne pas être fermée. Elle précise que c’est le discours de l’inspecteur à la date d’aujourd’hui. Pas forcément définitif ! Au fil des mois, en fonction des finances de l’Education Nationale, en fonction des postes à disposition, ils referont peut-être leurs calculs différemment. Donc, pour le moment, rien de définitif pour la rentrée prochaine.

Madame Favory demande un point sur l’école Jean-Jaurès. Madame Fabrigat répond : l’inspecteur affirme qu’une fermeture  augmenterait  trop les effectifs des autres classes. Pas de fermeture donc.

Le  bois d’Emery ne serait pas dans cette configuration, même après fermeture de classe. D’un point de vue général, il y aura dans l’avenir des solutions à envisager, mais pour le moment rien d’autre n’est prévu. Les parents d’élèves sont prévenus. Reste à voir ce que va dire l’inspecteur.

Monsieur le Maire précise à propos des fermetures éventuelles d’écoles : c’est du ressort de la mairie.

La position de la mairie est claire : elle est CONTRE les fermetures d’écoles sauf si tous les parents d’élèves sont POUR.

Des délégations de parents d’élèves ont été reçues : cette position leur a été exprimée.

Monsieur le Maire précise que l’importance de ce sujet entraînera toujours une consultation des parents d’élèves. Monsieur le Maire confie qu’il n’a pas l’impression que les fermetures d’écoles soient demandées par les parents. Ce qui est sûr : pour la rentrée 2021, il n’y aura pas de fermeture d’école.

Madame Debout annonce la reconduction du « projet philo » : interventions auprès des classes élémentaires. Ateliers animés par un intervenant spécialisé. L’objectif est d’amener les enfants à penser par eux-mêmes. Subvention de l’Etat dans le cadre de la lutte contre la radicalisation.

Monsieur Quinion demande une information sur les effectifs dans les crèches.

Monsieur le Maire précise que ce n’est pas le sujet de la commission.

Madame Fabrigat répond : Y aura-t-il une augmentation d’effectifs par rapport à l’année dernière (dans la dynamique de la montée des enfants des crèches vers la maternelle) ? NON : pas cette année. Mais il y a quand même une augmentation d’effectifs prévue pour l’année prochaine.

Monsieur Caulay précise que « c’est plutôt en stagnation ». Cette année, en crèches, on a quasiment rentré les ¾ des demandes, il doit rester une dizaine de personnes. 

Monsieur le Maire à propos de l’évolution de la population sur la ville : elle n’augmente pas (pas de nouvelles constructions (zone de bruit)). Il y a un renouvellement (gens qui partent et gens qui arrivent) mais pas d’augmentation. Or, on s’aperçoit qu’il n’y a pas un taux énorme de départs sur Emerainville, « on doit s’y trouver bien à priori ».

Monsieur Caulay à ce propos : le collège se remplit, ce qui prouve que les gens restent. Effets de la vague que nous avions y a quelques années dans les primaires.

Monsieur le Maire, à propos du collège : la Ville a acheté un terrain vers zone Garmatex. L’acte d’achat est chez le notaire pour signature imminente. Il permettra la liaison entre la réserve naturelle et le bois de Célie. Le collège nous demande d’y construire un stade. Nous sommes d’accord. Il sera un stade municipal, financé à 80 ou 90 % par le collège (bonus pour les footballeurs de la Ville qui réclament un nouveau terrain). Le collège est-il prêt à mettre dans l’opération ? Il est «  coincé » car plus de place ailleurs, plus d’emprise disponible.

Monsieur Caulay abonde : on aura un contact avec le Département pour faire les subventions mais le collège doit d’abord donner ses besoins exacts. Avec le chiffrage, on fera une commission conjointe avec le Département et la Région pour voir les subventions qui pourraient être valides. Le Département est maître-d’œuvre.

Madame Favory suppose qu’en recettes de fonctionnement pour un équipement mis à disposition par la Ville, il a aussi des subventions à réclamer au Département.

Monsieur Caulay répond que si le Département finance à 50 ou 60 % (ce qui est imaginable), il ne tolérera pas que l’on mette une convention d’utilisation.

Madame Favory insiste, il faut absolument voir ce qu’on peut faire dans ce domaine, c’est une prestation comme une autre… Monsieur Caulay émet des doutes : soit le Département finance et utilise l’équipement, soit il ne finance pas et doit donc payer pour l’utilisation.

Monsieur le Maire annonce, dans le même domaine, qu’un plan pluriannuel d’investissements prévoit la possibilité de faire un deuxième terrain au stade Rocheteau.

Monsieur Quinion demande si des frais de scolarité sont prévus pour les gens du voyage et pour les enfants logés à l’hôtel Blue Sky ?

Madame Fabrigat répond Non. Pas de frais car les enfants sont domiciliés, ils sont considérés comme habitants la commune. Ils doivent être scolarisé obligatoirement.

Retour à liste des courriers