Ma ville en actualité

Emerainville possède désormais son application mobile

 

Emerainville innove en proposant à ses administrés une application mobile entièrement gratuite disponible sur Google Play ou sur l’App Store.

Très simple d’utilisation, intuitive et épurée, cette application reprend les rubriques déjà présentes sur le site internet de la ville en y ajoutant d’autres fonctionnalités plus spécifiques au terminaux mobiles comme : le signalement des problèmes aux services municipaux et la possibilité de recevoir des notifications choisies par chaque utilisateur en fonction de ses centres d’intérêt.

Cet outil pratique permet aussi aux emerainvillois de recevoir les informations de leur ville, faciliter les démarches administratives, de profiter de la géolocalisation pour être guidé vers les structures municipales, d’être alertés de l’agenda culturel et sportif.

  • Signalez des incidents près de chez vous

Avec votre application, vous pouvez signaler à la ville tout type d’incidents que vous rencontrez dans la rue (problème de voirie, propreté, dépôts sauvages, éclairage public, espaces verts, bâtiments, sécurité...).

C’est très simple ! En envoyant une photo depuis votre smartphone et en décrivant le type de problème rencontré, vous envoyez alors une notification au service concerné. L’incident est géolocalisé pour indiquer avec précision le lieu de votre signalement.

Cela permet aux services municipaux d’être alertés en temps réel et de résoudre plus rapidement des incidents près de chez vous.

 

  • COMMENT TÉLÉCHARGER VOTRE APPLICATION

Sous Android
Rendez-vous sur Google Play

Sous IOS (Iphone)
Rendez-vous sur App Store

Dans les deux cas, tapez « Emerainville » dans la barre de recherche puis téléchargez l’application.


Notre appli a été développée par Néocity “la référence des applis ville”


MES-Futnet - saison 2019-2020


Réponse à courrier anonyme d'un habitant de Malnoue

Réponse à courrier anonyme d'un habitant de Malnoue

Lire l'article

Compte rendu du conseil municipal du 17 Juillet 2019

ETAIENT PRESENTS :

Alain KELYOR                                               Michel MORIN – arrivé à 19 heures

Christine MORIN                                           Malek IKHENACHE

Pierre PARIZIA                                              Monique MAAH

Michelle FABRIGAT                                      Jimmy NOEL GURHEM

Claude CRESSEND                                      Nathalie QUINION

Andrée BOTTASSO                                     Céline POUPONNEAU

Christophe QUINION                                    Denis LEVRON

Martine STOCKER                                       Ghislaine FAVORY

Chantal BEAUDRY                                        Jérôme IMPELLIZZIERI

Loïc VALLERY RADOT                                Jacques HULEUX

 

ETAIENT REPRESENTES :

Bernard LE MEUR par Alain KELYOR

Marie CHANTHAPANYA par Michelle FABRIGAT

Danielle BUTUL par Denis LEVRON

Marc ANTOINE par Pierre PARIZIA

Carole DAVINAUX par Andrée BOTTASSO

Zouheir JERBI par Chantal BEAUDRY

Jean Luc BITBOL par Claude CRESSEND

 

ETAIENT ABSENTS :

Claude MOREL

Laurence TALBI

 

INVITES : Didier CAULAY, Héléna MARTUCCI, Sylvie ROY

 

Formant la majorité des membres en exercice.

 

Madame Monique MAAH est élue secrétaire de séance.

 

Le quorum étant atteint, le Conseil Municipal peut valablement délibérer.

 

 

APPROBATION DU COMPTE RENDU DU 25 AVRIL 2019

 

Vote à l’unanimité.

 

2019/07/01 : AUTORISATION AU MAIRE DE SIGNER LA CONVENTION D’ADHESION AU FONDS DE SOLIDARITE LOGEMENT POUR L’ANNEE 2019

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Chaque année le Département sollicite l’ensemble des villes pour une participation au titre du Fonds de Solidarité Logement (F.S.L.) suivant le tableau joint.

 

La participation est proportionnelle au nombre d’habitants. Pour information le F.S.L. sur notre commune correspond à 2355 € pour 7849 habitants.

 

Il est proposé de participer au financement de ce fonds afin d’aider les émerainvillois.

 

Le versement de la contribution de la commune s’effectuera auprès de l’association INITIATIVES 77, gestionnaire comptable et financier du Fonds de Solidarité Logement.

 

VU l’avis du bureau municipal en date du 3 juillet 2019,

 

AUTORISE monsieur le Maire à signer la convention 2019 d’adhésion au Fonds de Solidarité Logement (F.S.L.).

 

 

Vote à l’unanimité.

 

 

2019/07/02 : AUTORISATION AU MAIRE DE SIGNER LE CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ET PERISCOLAIRE ET DE LA CONVENTION DEFINISSANT SES OBLIGATIONS DE SERVICE PUBLIC

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Actuellement, le service public de la restauration scolaire fait l’objet d’une délégation de service public par le biais d’une concession dont le titulaire est la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT, pour une durée de 7 ans.

 

Ce contrat de concession arrivant à son terme le 31 Août 2019, le conseil municipal a décidé par délibération n° 2019-02-05 en date du 4 février 2019 de lancer la procédure destinée à confier la gestion du service public de restauration scolaire et périscolaire à compter du 1er Septembre 2019 en décidant d’adopter le principe d’une gestion déléguée et d’autoriser monsieur le Maire à effectuer toutes les démarches et négociations nécessaires pour mener à bien la procédure de délégation.

 

Au terme de la procédure et à l’issue des négociations qu’il a engagée avec la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT, monsieur le Maire propose de retenir cette société pour être le délégataire par affermage du service public de restauration scolaire et périscolaire dès lors qu’il est apparu à l’issue de cet entretien que l’offre présentée par la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT répond de façon satisfaisante tant aux objectifs poursuivis par la ville que sur le plan des critères de la valeur technique et de la qualité du service et qu’elle propose pour le critère financier un tarif acceptable.

 

Monsieur le Maire rend compte du travail effectué par la commission de délégation de service public dans le cadre de la consultation et présente son rapport sur le choix du délégataire ainsi que le projet de contrat négocié.

 

VU le Code de la commande publique – partie 3 – concessions – articles L.3111-1 et suivants réglementant les contrats de concession,

 

VU le Code Général des Collectivités Locales – articles L- 1411-1 et suivants relatifs aux délégations de service public,

 

VU la loi n° 93-192 du 29 janvier 1993 relative à la prévention de la corruption et à la transparence de la vie économique et des procédures publiques,

 

VU la délibération du conseil municipal n° 2019-02-05 en date 4 février 2019; par laquelle le conseil municipal a décidé de déléguer le service public de restauration scolaire et périscolaire,

 

VU les avis de publicité publiés comme suit :

 

  • Dans la revue Restauration Collective n° 314 de mars 2019,
  • Au BOAMP n° 19-38935 (date d’envoi au service éditeur le 13 mars 2019).

 

VU la décision de la commission d’ouverture des plis du 16 avril 2019 dressant la liste des candidats admis à présenter une offre,

 

VU la réunion de la commission d’ouverture des plis du 14 mai 2019  relative à l’ouverture des offres,

 

VU l’avis de la commission d’ouverture des plis du 27 mai 2019 sur les offres remises et sur les recommandations de monsieur le Maire (proposition du délégataire),

 

VU le rapport de présentation établi par monsieur le Maire en date du 21 Juin 2019 en application de l’article l.1411-5 dernier alinéa du Code Général des Collectivités Locales, communiqué le 25 Juin 2019 aux membres du conseil municipal,

 

VU le projet de contrat de délégation et ses annexes joints au rapport de présentation du 21 Juin 2019 précité,

 

VU l’avis du bureau municipal du 3 juillet 2019,

 

CONSIDERANT que par délibération n° 2019-02-05 en date du 4 février 2019, le conseil municipal a décidé de déléguer le service public de la restauration scolaire et périscolaire,

 

CONSIDERANT qu’à la suite de la procédure de publicité et de recueil des offres, la commission instituée par l’article L.1411-5 susvisée a émis un avis au terme duquel elle recommandait à Monsieur le Maire de négocier avec la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT,

 

CONSIDERANT que dans ce cadre, la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT a été pressentie par Monsieur le Maire pour être délégataire du service public de restauration scolaire et périscolaire de la ville d’Emerainville pour une durée de 7 ans à compter du 1er septembre 2019, sous forme de contrat d’affermage,

 

Ce contrat fixe les règles générales et définit notamment les charges incombant respectivement à la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT et à la ville d’EMERAINVILLE.

 

Les principes généraux sont les suivants :

 

  • La durée du contrat est de 7 ans à compter du 1er septembre 2019,
  • Les conditions de rémunération du délégataire sont les suivantes :

 

Repas Maternelle

7.422 € TTC

Repas Elémentaire

7.828 € TTC

Repas Adulte

8.538 € TTC

Goûter

0.517 € TTC

 

CONSIDERANT qu’il y a lieu pour le conseil municipal de se prononcer sur le choix de la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT pour et sur le projet de convention négocié.

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

DECIDE d’approuver le choix de la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT comme délégataire par affermage du service public de restauration scolaire et extrascolaire.

 

DECIDE d’approuver le projet de contrat de délégation ci-après annexé, à intervenir entre la ville d’EMERAINVILLE et la société ELIOR FRANCE ENSEIGNEMENT,

 

AUTORISE Monsieur le Maire à signer le contrat de délégation de service public et tous actes s’y rapportant approuvés par la présente assemblée,

 

PRECISE que la dépense est prévue au budget de la commune article 611.

 

DIT que la présente délibération sera soumise, en plus des modalités de publicités habituelles, aux mesures de publicité prévues à l’article L 2121-24 du Code Général des Collectivités Territoriales.

 

 

Monsieur IMPELLIZZIERI explique ne rien avoir à dire sur la délibération dont l’objet n’est pas le coût de la cantine pour les usagers qui est un autre débat. Il rappelle que le règlement de la composition des commissions auraient dû permettre à un élu de sa liste d’être présent dans ces commissions, comme cela n’est pas le cas, son groupe va voter « contre ».

 

Monsieur le Maire répond qu’il ne s’agit pas d’une commission d’appel d’offres, c’est une commission ad hoc.

 

Monsieur HULEUX expose que signer une convention pour sept ans à huit mois d’une prochaine équipe quel qu’elle soit, ce n’est pas normal. C’est indiqué en toutes lettres que cela peut être prolongé d’un an et cela laisse toute latitude quelle que soit l’équipe majoritaire qui sort des urnes d’effectivement d’avoir le choix ou pas, plutôt que sept ans qui filent. C’est la démocratie quand même.

 

Monsieur le Maire répond que nous avons un contrat excellent, une cantine est excellente, les enfants et les parents sont contents. La société nous a proposé un petit rabais si l’on reconduisait le contrat sur sept ans. Nous en ferons profiter les familles.

Monsieur le Maire ne pense pas qu’une nouvelle équipe remettrait tout en cause et retrouverait un autre délégataire alors que celui-là est parfait et déjà installé.

 

Monsieur HULEUX dit que cela n’empêche pas les qualités du prestataire à ce jour. Il a traversé la commission d’appel d’offres sans aucune difficulté surtout le connaissant par rapport aux autres qui étaient beaucoup moins connus, il pourrait être plus vite critiqué, ce qui n’a pas été le cas, donc le prolonger d’un an pour pouvoir se reposer la question pour sept ans l’année prochaine, me paraît être la moindre des démocraties.

 

Madame MORIN explique qu’il y a toujours la possibilité de faire des avenants pour une nouvelle équipe qui voudrait changer des éléments du contrat, c’est toujours possible. Mais à ce moment-là on ne fait plus aucun contrat dans l’année qui précède les élections.

 

Monsieur HULEUX répond qu’il ne faudrait pas passer d’un extrême à l’autre, de là, à décider à huit mois d’une échéance de repartir pour sept ans, on est loin ces arguments. L’EDF il n’y a pas cinquante propositions, là non plus il y en avait trois, c’est déjà pas mal d’ailleurs, il dit que c’est une question de fonctionnement et de principe.

 

Monsieur le Maire dit que sur les idées abstraites monsieur HULEUX a raison mais sur les idées concrètes et la marche d’une mairie, il a tort.

 

Vote à la majorité,

3 voix contre (J. IMPELLIZZIERI – G. FAVORY – J. HULEUX).

 

 

2019/07/03 : AUTORISATION AU MAIRE DE SIGNER LA CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC POUR LA CRECHE « LES CANAILLOUS »

 

Conformément aux articles L 1411-4 à L 1411-19 du Code Général des Collectivités Territoriales, le conseil municipal dans sa séance du 4 février 2019 a approuvé par délibération n° 2019/02/06 le principe de la délégation de service public et autorisé monsieur le Maire à :

 

  • Lancer la procédure conformément aux dispositions des articles L 1411-1à L 1411-19 du Code Général des Collectivités Territoriales,
  • A engager les discussions et négocier sur la base du document définissant les caractéristiques des prestations avec le ou les candidats retenus.

 

Par délibération n° 2015/01/02 le conseil municipal a procédé à l’élection des membres titulaires et suppléants de la commission pour la délégation de la crèche « Les Canaillous ».

 

Un avis d’appel à la concurrence a été publié comme suit :

 

  • dans la revue des A.S.H. n° 3100 du 1er mars 2019,
  • Au BOAMP N° 19-38321 (date envoi au service éditeur le 12 mars 2019).

 

Trois candidats ont déposé un dossier de candidature avant la date limite fixée au 15 avril 2019 à 12 heures.

 

Après avoir examinée les candidatures au vu de leurs garanties professionnelles et financières, la commission de délégation de service public lors de sa séance du 16 avril 2019 a arrêté la liste des candidats admis à présenter une offre.

 

  • TILLOU CRECHE,
  • LE JARDIN DES MERVEILLES,
  • EVANCIA BABILOU.

 

Le dossier de consultation a été adressé aux candidats le 17 avril 2019.

 

La date limite de réception des offres a été fixée au 13 mai 2019 à 12 heures.

 

Les candidats LE JARDIN DES MERVEILLES et EVANCIA BABILOU ne se sont pas présentés lors de la visite des locaux.

 

La visite n’étant pas indiquée comme impérative, rien n’interdisait à ces deux candidats de faire parvenir une offre.

 

La commission de délégation de service public dans sa séance du 14 mai 2019 a procédé à l’ouverture des offres reçues.

 

L’offre du candidat LE JARDIN DES MERVEILLES a été rejetée pour les motifs suivants :

  • règlement de la consultation,
  • Projet de convention,

non retournés signés et paraphés.

 

Au vu de l’avis de la commission, Monsieur le maire a engagé les négociations, le 20 mai 2019 avec les candidats :

 

  • TILLOU CRECHE,
  • EVANCIA BABILOU.

 

Suite à ces négociations, Monsieur le Maire, a choisi de retenir le candidat TILLOU CRECHE qui a répondu point par point aux exigences du dossier.

 

Conformément aux articles L.1411-7 et L.2121-12 du Code Général des Collectivités Territoriales, Monsieur le Maire a accompagné la convocation des conseillers municipaux à la présente réunion, qui a été transmise le 25 juin 2019, du projet de convention, du rapport d’économie de marché présentant notamment la liste des candidats admis à présenter une offre et le détail de la procédure ainsi que des motifs du choix du candidat et de l’économie général du contrat.

 

VU le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment les articles 1411-1 et suivants,

 

VU la délibération n° 2019/02/06 du 4 février 2019 approuvant le principe de délégation de service public,

 

VU l’avis de la commission d’ouverture des plis dans ses séances des 16 avril 2019, 14 mai 2019 et 27 mai 2019,

 

VU l’avis du bureau municipal du 3 juillet 2019,

 

IL EST DEMANDE AU CONSEIL MUNICIPAL :

 

  • De se prononcer sur le choix du délégataire,
  • D’approuver la convention de délégation et les annexes qui lui sont proposées.

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

APPROUVE le choix de :

 

  • la société TILLOU CRECHE  53 Rue de Bagnolet – 75020 PARIS

 

comme titulaire de la convention de délégation de service public pour la mise en gestion de la crèche «  LES CANAILLOUS » :

 

  • à compter du 1er Septembre 2019,
  • pour une durée de 6 ans,
  • pour un montant annuel de 136 400 €.

 

AUTORISE Monsieur le Maire à signer la convention de délégation de service public et toutes les pièces s’y rapportant.

 

DIT que la présente délibération sera soumise, en plus des modalités de publicités habituelles, aux mesures de publicité prévues à l’article L 2121-24 du Code Général des Collectivités Territoriales.

 

Monsieur IMPELLIZZIERI dit que pour cette délibération c’est le même motif sur le sujet de l’augmentation de 10 % parce si l’on parle en pourcentage du nombre de lits, sur le fond son groupe est d’accord mais par contre sur la composition de la commission, comme ils ne sont pas conviés, ils voteront « contre ».

 

Vote à la majorité,

3 voix contre (J. IMPELLIZZIERI – G. FAVORY – J. HULEUX).

 

 

2019/07/04 : AUTORISATION AU MAIRE DE SIGNER UNE CONVENTION EN PARTENARIAT AVEC LA COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DE PARIS VALLEE DE LA MARNE POUR DES SEANCES DE « BIBLIOTHEQUE DE RUE » DANS LE PARC DENIS LE CAMUS

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Depuis plusieurs années il existe un partenariat entre le réseau des médiathèques de la COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DE PARIS VALLEE DE LA MARNE et le Point Lecture de la ville d’EMERAINVILLE. Il convient de pérenniser cette action à travers la continuité des actions.

 

Cette convention définit les modalités suivantes :

 

Les médiathèques de la Communauté d’Agglomération PARIS VALLEE DE LA MARNE (médiathèque EMERY – RAPHAEL CUEVAS et bibliothèque « hors des murs ») et le « Point Lecture » collaborent par la mise à disposition d’une sélection de documents et la mise en place de séance de lecture en direction des émerainvillois pour leur permettre d’avoir un accès à la lecture en dehors des médiathèques et de collaborer avec le « Point Lecture » lors de ces temps de lecture.

 

Les bibliothécaires s’engagent à :

 

Préparer une sélection de documents présentés lors de moments de lecture partagés pour les petits et les grands (documentaires, bandes dessinées, albums jeunesse, livres-jeux, revues, etc),

 

Assurer une bibliothèque de rue lors de séances hebdomadaires, le jeudi de 16 heures 30 à 18 heures les 20 juin, 27 juin et 4 juillet 2019 dans le parc Denis Le Camus.

 

Monsieur le Maire demande aux membres du conseil municipal de l’autoriser à signer la convention jointe au présent projet de délibération.

 

VU l’article L.2121-29 du Code Général des Collectivités Territoriales,

 

VU la décision n°190650 de la COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DE PARIS VALLEE DE LA MARNE du 20 juin 2019,

 

VU l’avis du bureau municipal en date du 1er juillet 2019,

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

AUTORISE Monsieur le Maire à signer la convention de partenariat avec la COMMUNAUTE D’AGGLOMERATION DE PARIS VALLEE DE LA MARNE pour assurer des séances de « bibliothèque de rue ».

 

Monsieur IMPELLIZZIERI explique qu’on autorise monsieur le Maire à signer une convention pour quelque chose qui a déjà eu lieu. La communauté d’agglomération votant le 20 juin 2019, le jour du début. Il avait déjà fait la remarque sur un autre sujet, sur d’autres actions. Cela serait mieux d’anticiper, mais l’opération en soi est parfaite.

 

Madame MORIN répond que cette opération fonctionne très bien depuis des années avec participation d’un âne.

 

Monsieur HULEUX s’insurge que l’on soit mis devant le fait accompli même si l’activité est de bonne qualité. Il faut prévoir le temps de rédaction des documents.

 

Madame MORIN dit que les contacts sont pris depuis longtemps.

 

Monsieur HULEUX répond que quand même la communauté d’agglomération peut être dans les temps.

 

Monsieur le Maire dit qu’alors si l’on refuse, l’activité ne pourrait avoir lieu.

 

Monsieur HULEUX dit que la communauté d’agglomération est dans l’incompétence de ne pas fournir en temps et en heure les contrats nécessaires, assumer la pleine responsabilité de ces activités. Ca ne met pas en cause ni l’activité ni leurs programmes, cela met en cause que l’administration de la communauté d’agglomération doit être à l’heure autrement elle nous fait signer un papier sur quelque chose déjà fait. Ce qu’il dit à la mairie il le dit à d’autres.

 

Monsieur le Maire répond qu’on a le choix de refuser de signer et des enfants seront privés d’activités et les parents seront mécontents ou alors on accepte et on a une communauté d’agglomération qui fonctionne mal. La seule solution dans l’intérêt d’EMERAINVILLE c’est de faire l’action et de régulariser après.

 

Monsieur HULEUX expose que si y a un risque et qu’on n’a pas signé de convention, on se retourne vers la structure qui a mis en acte une opération sans convention. C’est le risque que prend la communauté d’agglomération. Et bien qu’ils prennent le risque.

 

Vote à l’unanimité.

 

 

2019/07/05 : AUTORISATION AU MAIRE DE SIGNER LA CONVENTION RELATIVE A LA GRATUITE RECIPROQUE DES FRAIS DE SCOLARITE ENTRE LES COMMUNES D’EMERAINVILLE ET LOGNES

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Monsieur le Maire informe les membres du Conseil Municipal que la Municipalité souhaite mettre en place une convention relative à la gratuité réciproque des frais de scolarité entre les communes d’EMERAINVILLE et LOGNES.

 

VU le Code Général des Collectivités Territoriales,

 

VU la loin°82-213 du 2 mars 1982, modifiée, relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions,

 

VU la loi n°83-663 du 22 juillet 1983 et le décret 86-245 du 12 mars 1986, fixant les règles prévues en matière de répartition des charges de fonctionnement des écoles publiques accueillant des enfants de plusieurs communes,

 

VU la circulaire du 15 août 1989 relative à la mise en œuvre du transfert des compétences en matière d’enseignement,

 

VU l’avis du bureau municipal en date du 8 juillet 2019,

 

CONSIDERANT que la municipalité souhaite proposer une convention relative à la gratuité réciproque des frais de scolarité avec les communes extérieures

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

APPROUVE la convention relative à la gratuité réciproque des frais de scolarité entre les communes d’EMERAINVILLE et LOGNES,

 

AUTORISE Monsieur le Maire à signer ladite convention,

 

DIT que la présente convention est signée pour une période d’une année scolaire et pourra être reconduite deux fois par accord express des deux parties par lettre recommandée un mois avant la fin de ladite convention.

 

Vote à l’unanimité.

 

 

2019/07/06 : PARTICIPATION DE LA COMMUNE A L’ORGANISATION DES SEJOURS EN CLASSE DE DECOUVERTE POUR LES ECOLES ELEMENTAIRES BOIS D’EMERY ET LA MARE L’EMBUCHE POUR L’ANNEE 2019

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Le vote du Budget Primitif 2019 faisait apparaître une participation de 1.000 € par classe pour les séjours en classe de découverte pour l’année 2019.

 

Monsieur le Maire informe les membres du conseil municipal que les séjours en classe de découverte pour les écoles élémentaires Bois d’Emery et la Mare l’Embûche pour l’année 2019 ont bien eu lieu.

 

Monsieur le Maire précise qu’il convient de verser la participation à 1.000 € par classe soit :

 

  • Bois d’Emery : 3 classes X 1.000 € = 3.000 €
  • La Mare l’Embûche : 4 classes X 1.000 € = 4.000 €

 

VU l’avis du bureau municipal en date du 8 juillet 2019,

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

FIXE la participation à l’organisation des séjours en classe de découverte pour les écoles élémentaires Bois d’Emery et la Mare l’Embûche pour l’année 2019 comme suit :

 

  • Bois d’Emery : 3 classes X 1.000 € = 3.000 €
  • La Mare l’Embûche : 4 classes X 1.000 € = 4.000 €

 

PRECISE que les dépenses sont prévues au Budget Primitif 2019 à l’article 25503.

 

AUTORISE le paiement en direct des factures :

 

  • L’Ecole de la Nature : 2.360 €
  • Association Rando-Nature en Somme : 640 €
  • Atout Groupes : 4.000 €

 

Vote à l’unanimité.

 

 

2019/07/07 : REPARTITION DES CHARGES DE RENOVATION DE LA VOIRIE PLACE ET RUE DE LA ROSE BLEUE

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Depuis plus de deux ans, des discussions ont été entamées avec le Syndic de copropriété afin d’envisager la rétrocession de la place et de la rue de la Rose Bleue.

En avril dernier, un calendrier de mise en place de cette rétrocession a enfin fait l’unanimité des parties. Ainsi, le syndic de copropriété FONCIA nous a sollicités officiellement dans le cadre d’une démarche de rétrocession.

 

Le principe a été acté d’une reprise de ces voiries mais comme il est d’usage avant toute reprise dans le domaine communal, nous sollicitons la remise en état des espaces concernés.

 

Un devis a été présenté de 69.758.64 €, celui-ci émanant de l’entreprise entretenant les voiries pour la collectivité.

 

Le syndic a accepté que cette entreprise puisse intervenir.

 

Par ailleurs, cette voirie n’étant pas exclusivement utilisée que par les copropriétaires (en effet, elle facilite l’accès à un parking municipal), il a été convenu entre les parties que la commune prendrait 50 % de cette remise en état à sa charge.

 

VU le Code Général des Collectivités Territoriales,

 

VU l’avis du bureau municipal du 3 juillet 2019,

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

APPROUVE la répartition de la dépense citée ci-dessus, 50 % ville / 50 % copropriété,

 

AUTORISE monsieur le Maire à régler la quote-part sur le budget communal.

 

DIT que les crédits sont inscrits sur les crédits voirie 2019.

 

Monsieur CRESSEND dit ne pas être satisfait entièrement car il aurait souhaité que le devis de réfection concerne l’ensemble des voiries de cette copropriété et pas seulement la rue et la place de la Rose Bleue.

 

Monsieur le Maire répond que des accords oraux ont été passés pour la réfection de la rue et de la place de la Rose Bleue. Des échanges entre les copropriétaires, l’office d’H.L.M. et la mairie ont eu lieu depuis deux ou trois ans et un accord a été trouvé. Les assemblées générales ont donné leur accord.

 

Monsieur IMPELLIZZIERI dit que cette situation a engendré une certaine crispation chez les habitants et se réjoui que ceci aboutisse.

 

Monsieur HULEUX répond que dans cette rue ne circulent pas que des riverains donc c’est une bonne chose pour l’ensemble des habitants.

 

Vote à l’unanimité.

 

 

2019/07/08 : MODIFICATION DU TABLEAU DES EFFECTIFS

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Le Maire rappelle à l’assemblée :

 

VU le Code Général des Collectivités Territoriales,

 

VU la loi n°83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations des fonctionnaires,

 

VU la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

 

VU l’avis du bureau municipal du 3 juillet 2019,

 

Conformément à l’article 34 de la loi n°84-53 du 26 janvier 1984 modifiée, les emplois de chaque collectivité sont créés par l’organe délibérant de la collectivité,

Il appartient donc au conseil municipal de fixer l’effectif des emplois permanents à temps complet et non complet nécessaires au fonctionnement des services.

CONSIDERANT que pour permettre des avancements de grade au titre de l’année 2019 au sein de la commune,

 

DECIDE d’adopter les tableaux des emplois suivants :

 

 

GRADES

Catégorie

SERVICE

Ancien

effectif budgétaire

Création

Suppression

Nouvel
effectif budgétaire

Adjoint administratif principal de 2ème classe

C

Archives

10

0

0

6

CTM

0

1

Police Municipale

0

1

CCAS

0

1

Affaires Générales

0

1

Secrétariat Général

0

0

Service

Technique

0

0

Adjoint administratif principal de 1ère classe

 

C

Ressources Humaines

7

0

0

12

Petite Enfance

0

0

Emploi

0

0

Urbanisme

0

0

Réussite Educative

0

0

Secrétariat Général

0

0

Affaires Générales

1

0

Police Municipale

1

0

CCAS

1

0

Service Technique

1

0

Centre Technique Municipal

1

0

 

 

GRADES

Catégorie

SERVICE

Ancien

effectif budgétaire

Création

Suppression

Nouvel

effectif budgétaire

Animateur

B

Ludothèque

5

0

0

2

Finances

0

1

Jeunesse

0

0

Réussite Educative

0

1

Maison de l’Environnement

0

1

Animateur principal de 2ème classe

 

C

Réussite Educative

0

1

0

2

Maison de l’Environnement

1

0

 

 

GRADES

Catégorie

SERVICE

Ancien

effectif budgétaire

Création

Suppression

Nouvel

effectif budgétaire

Agent de Maîtrise

C

Centre Technique Municipal

3

1

0

4

Adjoint technique principal de 2ème classe

C

Police Municipale

8

0

1

7

 

 

 

GRADES

Catégorie

SERVICE

Ancien

effectif budgétaire

Création

Suppression

Nouvel

effectif budgétaire

REDACTEUR

B

 

Finances

4

0

1

2

 

Ressources Humaines

0

0

 

St - Exupéry

0

1

Rédacteur principal de 2ème classe

 

B

Maison de l’Environnement

2

0

0

4

Finances

1

0

St - Exupéry

1

0

CCAS

0

0

 

 

DECIDE d’adopter les tableaux des emplois ainsi proposés qui prendront effet à compter du 1er septembre 2019.

 

DIT que les crédits nécessaires pour couvrir cette dépense seront inscrits au budget, aux chapitres concernés.

 

Vote à l’unanimité.

 

 

2019/07/09 : VENTE D’UN BIEN COMMUNAL SIS 120 ALLEE PLEIN CIEL – 77350 LE MEE-SUR-SEINE

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Monsieur le Maire rappelle aux membres que par délibération N°2009-08-02 en date du 12 août 2009, le Conseil Municipal a accepté la donation par l’Association pour le Développement Local de la Prévention (A.D.L.P) de 16 (seize) appartements lui appartenant au profit de la commune dont un appartement situé sur la commune de LE MEE-SUR-SEINE sis 120 Allée Plein Ciel.

 

Par acte notarié en date du 22 décembre 2009, l’A.D.L.P a donné ledit appartement à la commune, évalué à hauteur de 74.000 €.

 

Monsieur le Maire rappelle aux membres que par délibération N°2018-01-04 en date du 29 janvier 2018, le conseil municipal a décidé la vente de l’appartement situé sur la commune de LE MEE-SUR-SEINE sis 120 Allée Plein Ciel et autorisé Monsieur le Maire à réaliser toutes les diligences nécessaires pour aboutir à la vente de ce bien par vente de gré à gré, dite à l’amiable, dans les conditions prévues au Code Général des Collectivités Territoriales et dont l’acte sera dressé par un notaire dans les conditions de droit commun, y compris mandater une agence immobilière locale.

 

Un mandat d’exclusivité a été signé avec l’agence DUFOUR & BOUTANT demeurant 3/75 rue Raymond Losserand à PARIS (75014) en date du 26 février 2018 pour une durée d’un an fixant le prix du bien à 100.000 € net vendeur. N’ayant aucune proposition, un avenant a été signé en date du 16 janvier 2019 fixant un nouveau prix du bien à 80.000 € net vendeur. Aucune proposition n’a abouti.

 

Le mandat d’exclusivité s’étant terminé avec l’agence DUFOUR & BOUTANT en date du 26 février 2019, un mandat de vente sans exclusivité a été signé avec l’agence réseau I.A.D France en date du 16 avril 2019, beaucoup plus proche du bien, fixant le prix du bien à 80.000 € frais d’agence inclus d’un montant de 4.800 € compte tenu des travaux de remise en état à effectuer.

 

Une proposition d’achat a été faite par Monsieur Hervé LANDU en date du 4 juin 2019 au prix de 80.000 € frais d’agence inclus, donc 75.200 € net vendeur. Proposition acceptée et signée par Monsieur le Maire.

 

Monsieur le Maire demande au conseil municipal de valider la vente de ce bien communal et d’en définir les conditions générales de vente.

 

VU le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment les articles L.2121-29, L.2122-21 et L.2241-1,

 

VU le Code Général de la Propriété des Personnes Publiques (C.G.3.P) et notamment les articles L.2141-1, L.3211-14 et L.3221-1,

 

VU les dispositions du titre VI du Code Civil relatif à la vente,

 

VU la délibération n°2018-01-04 en date du 29 janvier 2018 décidant la vente de l’appartement situé sur la commune de LE MEE-SUR-SEINE sis 120 Allée Plein Ciel et autorisant Monsieur le Maire à réaliser toutes les diligences nécessaires pour aboutir à la vente de ce bien par vente de gré à gré, dite à l’amiable, dans les conditions prévues au Code Général des Collectivités Territoriales et dont l’acte sera dressé par un notaire dans les conditions de droit commun, y compris mandater une agence immobilière locale.

 

VU l’avis du Bureau Municipal en date du 3 juillet 2019,

 

CONSIDERANT que ce bien immobilier appartient au domaine privé communal,

 

CONSIDERANT que ledit bien immobilier n’est pas susceptible d’être affecté utilement à un service public communal et que dans les conditions, il y a lieu de procéder à l’aliénation,

 

CONSIDERANT que toute cession d’immeubles ou de droits réels immobiliers par une commune de plus de 2.000 habitants donne lieu à délibération motivée du conseil municipal portant sur les conditions de la vente et ses caractéristiques essentielles,

 

CONSIDERANT que le conseil municipal délibère au vu de l’avis de l’autorité compétente de l’Etat,

 

CONSIDERANT que la valeur vénale de ce bien a été estimée par les domaines à 100.000 € par courrier en date du 22 décembre 2017,

 

CONSIDERANT qu’une estimation de la valeur de ce bien à une somme comprise entre 75 et 80.000 € en fonction de l’état du marché et du bien a été effectuée par l’agence immobilière réseau I.A.D France,

 

CONSIDERANT les rapports des diagnostics techniques immobiliers avant vente (constat amiante, installations gaz, installations électriques, diagnostics énergétiques) relatifs à la visite en date du 15 janvier 2018 et le certificat de conformité assainissement en date du 16 janvier 2018 ;

 

CONSIDERANT la proposition d’achat par Monsieur Hervé LANDU demeurant 16 rue des Gisons à MORMANT (77720) en date du 4 juin 2019 à 80.000 € frais d’agence inclus d’un montant de 4.800 € donc 75.200 € net vendeur,

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

DONNE son accord pour la vente de l’appartement situé sur la commune de LE MEE-SUR-SEINE sis 120 Allée Plein Ciel au profit de Monsieur Hervé LANDU, et dans le respect des règles de droit civil régissant la vente ainsi que dans le respect des dispositions inhérentes à la qualité de personne publique du vendeur.

 

FIXE le prix à 80.000 € frais d’agence inclus d’un montant de 4.800 € donc 75.200 € net vendeur,

 

INDIQUE la désignation du bien immobilier à vendre :

 

  • Appartement duplex situé dans un immeuble collectif, bât 1 – 11ème étage – 7ème porte à droite d’une surface de 91m² composé :

 

Niveau entrée : entrée, placard, WC, dégagement, deux chambres, escalier intérieur accédant au niveau bas ;

 

Niveau bas : salle de bain avec WC, cuisine, chambre, dégagement, penderie, salle à manger, salle de séjour.

 

Et les CINQ CENTS/CENT VINGT QUATRE MILLE CENT QUATRE VINGT NEUVIEME (500/124.189ème) des parties générales attachées audit lot.

  • Une cave portant le n° B 115, bât 1 au sous-sol.

 

Et les CINQ /CENT VINGT QUATRE MILLE CENT QUATRE VINGT NEUVIEME (5/124.189ème) des parties générales attachées audit lot.

 

  • Un emplacement de parking extérieur portant le n°277 type B.

 

Et les TREIZE/CENT VINGT QUATRE MILLE CENT QUATRE VINGT NEUVIEME (13/124.189ème) des parties générales attachées audit lot.

 

AUTORISE le Maire à signer tout acte relatif à la vente, ainsi que tout document se rapportant à cette affaire.

 

DIT que l'acquéreur réglera en sus les frais de notaire.

 

DIT que l'office notarial de PONTAULT-COMBAULT (77340) sis 106 avenue de la République – Maître Maxime BOHER représentera la commune.

 

 

Monsieur HULEUX demande pourquoi un logement communal au Mee Sur Seine ?

 

Monsieur le Maire explique l’historique de l’achat de cet appartement hors de notre commune.

 

Monsieur IMPELLIZZIERI entend les explications de monsieur le Maire mais s’étonne du prix de vente de ce logement.

 

Monsieur le Maire répond que la mairie n’est pas un agent immobilier. Les estimations des agences immobilières n’ont jamais dépassé les 80.000 €.

 

Monsieur HULEUX dit qu’il faut trouver des alliances auprès de partenaires (sociétés d’HLM) et de ne pas acheter comme unique solution.

 

 

 

Vote à l’unanimité,

2 abstentions (J. IMPELLIZZIERI – G. FAVORY).

 

 

2019/07/10 : REGLEMENT INTERIEUR DE L’ESPACE SAINT EXUPERY ET DE SES ANNEXES

 

NOTE DE SYNTHESE :

 

Madame STOCKER informe le conseil municipal, qu’il convenait de revoir le règlement intérieur de l’espace Saint Exupéry et de ses annexes, notamment pour une mise en adéquation avec certaines évolutions sociétales.

 

VU l’avis du Bureau Municipal du 3 juillet 2019,

 

LE CONSEIL MUNICIPAL,

APRES EN AVOIR DELIBERE,

 

Adopte le règlement intérieur de l’Espace Saint Exupéry et de ses annexes.

 

 

 

 

logo Espace St Ex logo eme10x10x300

 

 

 

 

 

 

 

REGLEMENT INTERIEUR DE L’ESPACE SAINT EXUPERY

et de ses annexes

 (Espace Villon, Espace Gavroche, Espace Rabelais, Ateliers artistiques, Local batterie)

 

Ce règlement a pour objectif d’organiser l’utilisation des équipements culturels, dans le respect des législations en vigueur, des usagers, des personnels et de la politique municipale en matière culturelle.

 

Art 1 : Le fonctionnement des équipements culturels est placé sous la responsabilité de la Municipalité et par délégation de la Direction du service municipal culturel.

Il sera affiché dans chaque équipement culturel municipal.

Nul ne pourra prétendre en ignorer l’existence, ni son contenu.

Le non-respect de ce dernier entraînera des sanctions adaptées à la gravité des faits.

 

Art 2 : L’utilisation des équipements culturels est soumise à l’accord préalable de l’autorité territoriale.

 

Un planning d’utilisation fixe, pour chaque saison, les créneaux réguliers dédiés aux activités qu’elles soient municipales, associatives ou institutionnelles.

 

Art 3 : L’utilisation régulière dédiée aux associations et institutionnels, s’entend hors des périodes de vacances scolaires.

Toutes demandes ayant trait aux périodes de congés scolaires, doivent parvenir à l’autorité compétente au moins trois semaines avant le début des vacances.

Les prêts ou locations seront accordés sous réserve des impératifs de service.

 

Art 4 : Les équipements sont entièrement fermés la semaine entre Noël et nouvel an et durant tout le mois d’août sauf dérogation accordée par le Maire.

 

Art 5 : L’utilisation des équipements est soumise aux obligations suivantes :

 

  • Tenue correcte obligatoire,
  • Présence d’un professeur, éducateur ou intervenant qualifié et dûment habilité,
  • Les associations sportives doivent obligatoirement afficher la liste et diplômes de leurs intervenants sportifs (dûment qualifiés),
  • Respect des lieux et des personnes,
  • Attitude correcte envers le personnel communal, et ce en toutes circonstances,
  • Il est strictement interdit de manger dans les salles mises à disposition, sauf dérogation,
  • Les enfants doivent être accompagnés par leurs parents jusqu’à la porte de l’activité, ceux-ci s’engagent à ne jamais laisser l’enfant seul dans la structure, et toujours s’assurer de la présence effective du personnel encadrant de l’activité,
  • Il est interdit de fumer, vapoter, ou encore consommer de l’alcool ou de la drogue dans l’enceinte des équipements,
  • Les vélos, patinettes, trottinettes ou autres cycles ou apparentés, sont interdits dans l’enceinte des équipements,
  • En dehors des commodités réservées à cet usage, il est formellement interdit d’expectorer, d’uriner ou encore de déféquer, dans les structures, mais aussi à leurs abords, et ce y compris sur les équipements de plein air.

 

Art 6 : Tout manquement à ces règles de base entraînera le non accès ou le renvoi de l’équipement.

En cas de comportement violent ou déplacé, ou de non-respect volontaire des biens et des personnes, les fauteurs de troubles se verront immédiatement et définitivement exclus des lieux, et ce par tous les moyens nécessaires.

 

Art 7 : Les associations et les institutions, doivent, en début de chaque saison, fournir une attestation d’assurance en responsabilité civile, précisant les activités pratiquées.

La commune est assurée en cas de défaillance de l’équipement et des éventuels accessoires fournis.

 

Art 9 : Sauf cas particulier, le ménage après utilisation incombe aux occupants.

Ceux-ci s’engagent également à sortir leurs poubelles en respectant les consignes de tri sélectif.

 

Art 10 : Toutes quêtes, manifestations, pétitions, ventes et distributions publicitaires, doivent obligatoirement être soumises à l’autorité municipale.

 

Art 11 : Les éventuels affichages publicitaires, doivent obligatoirement être soumis à l’autorité municipale.

 

Après acceptation, ceux-ci ne seront valables au maximum, que pour la durée de chaque saison.

Une attention particulière sera portée sur la péréquation entre la surface publicitaire et les dons et/ou autres avantages consentis aux associations ou institutions.

 

Art 12 : Ce règlement a été voté au conseil municipal du 17 juillet 2019. Il annule et remplace les précédents règlements.

 

Fait à EMERAINVILLE le 18 juillet 2019

 

Le MAIRE

 

Alain KELYOR

 

 

 

Monsieur IMPELLIZZIERI dit qu’il y a du vécu dans l’article 5.

Il demande une modification sur l’article 4 (fermeture des équipements en été et en fin d’année) : « aucune dérogation ne sera consentie ». Pour la nécessité de service il serait judicieux de supprimer cette phrase. En cas de canicule, il serait important d’avoir des salles rafraichissantes, etc.

 

Monsieur le Maire propose d’écrire « sauf dérogation de monsieur le Maire ».

 

 

Vote à l’unanimité.

 

 

 

Clôture de la séance à 19 heures 30.


Enquête publique sur la révision du Règlement Local de Publicité

L’enquête publique sur la révision du Règlement Local de Publicité d’Emerainville s’ouvre le mardi 3 septembre pour une durée d’un mois. Pendant la durée de l'enquête, le public pourra consigner ses observations et propositions :

  • sur le registre d'enquête papier en Mairie d’Emerainville ;
  • par voie postale en adressant un courrier au commissaire-enquêteur en charge du projet de révision du Règlement Local de Publicité à l’adresse de l’Hôtel de Ville d’Emerainville, 16 Place de l’Europe, 77184 EMERAINVILLE, à faire parvenir pendant la durée de l'enquête ;
  • par courrier électronique à l'adresse suivante environnement@mairie-emerainville.fr

Le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public pour recevoir ses observations lors des permanences tenues :

  • Le mardi 3 septembre de 9h00 à 12h00, à l’Hôtel de Ville d’Emerainville.
  • Le vendredi 13 septembre de 14h00 à 17h00, à l’Hôtel de Ville d’Emerainville.
  • Le samedi 28 septembre de 9h00 à 12h00, à l’Espace Saint-Exupéry d’Emerainville.

Le dossier d'enquête est mis à  la disposition du public à l’Hôtel de Ville d’Emerainville, aux jours et heures habituels d'ouverture au public des services concernés. Il est également consultable en version PDF (6Mo) : cliquez ici.


DISPOSITIF ARGENT DE POCHE

DISPOSITIF ARGENT DE POCHE

Présentation

S’appuyant sur une circulaire ministérielle, La ville d’Emerainville est une des rares communes en France métropolitaine à avoir développé cette action municipale.
Elle permet aux jeunes dès leur 14 ans, de s’engager et de réaliser un premier travail au service de la collectivité. 

L’idée est d’impliquer les jeunes dans la ville, de les valoriser, et de leur donner une première vraie expérience du monde de l’entreprise.

Cela leur permettra également de sortir de la passivité. À 14 ans certains n’ont encore jamais fait la vaisselle de leur vie, ou encore pris une binette dans les mains.

Les jeunes travailleront en ½ journée de préférence le matin (apprendre à se lever tôt) et recevront 5 euros par heures travaillées (somme définie par l’Etat).

 

Le dispositif

Le dispositif crée la possibilité, pour des adolescents (14-17 ans), d’effectuer des petits chantiers de proximité en demi-journée (3 heures), à l’occasion de certains congés scolaires, et ainsi de recevoir en contrepartie une gratification de 15 euros.

Le jeune s’engage sur une semaine complète, soit 5 chantiers.

A l’issue de la période, une gratification de 75 euros nette de taxe, lui est  versée directement en numéraire, par la collectivité territoriale.

Une circulaire du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité encadre l’organisation de ces chantiers au titre du dispositif Ville Vie Vacances.

Public ciblé

Les adolescents de 14 à 17 ans, non stagiaires de la formation professionnelle.

Une attention particulière est portée sur une équité de traitement entre les jeunes. La procédure d’inscription permet à chaque jeune de la commune, de pouvoir bénéficier d’un même nombre de séances annuelles, en fonction des candidatures.

Priorité sera toujours donnée à chaque nouvelle inscription

Fonctionnement

Les chantiers revêtent un caractère éducatif et formateur pour les jeunes, dans une démarche citoyenne.

La commune s’engage à pourvoir à l’encadrement pédagogique et technique approprié lors du déroulement des chantiers.

Si certaines tâches sont susceptibles d’être effectuées par les jeunes en autonomie, chaque chantier est sous le contrôle d’un encadrant technique clairement identifié.

Les opérations de chantier ne peuvent en aucun cas se substituer à un emploi existant, ou entrer en concurrence avec l’intervention d’un prestataire professionnel habituel pour l’activité concernée.

Comment s’inscrire

Les inscriptions se font à l’aide du formulaire en ligne.
Pour être instruit, le dossier doit obligatoirement nous être retourné complet.
Téléchargement du dossier (PDF 825 Ko)

 


Des horaires adaptés de la Poste avant fermeture ?

Les horaires de votre bureau de Poste ont été adaptés durant l’été. depuis l'été ce service public ouvre ses portes du mardi au vendredi de 14h à 17h30 et le samedi de 9h30 à 12h.
On ne peut que regretter le manque de conseillers pour accueillir les clients. Cet ajustement aurait dû être provisoire. Il semblerait au contraire, que la Poste ait une autre stratégie en tête. La fermeture à plus ou moins long terme serait envisagée par la Direction des services postaux.

La Municipalité est clairement contre cette hypothèse. Dès aujourd’hui nous invitons tous les Émerainvillois à signer une pétition (téléchargeable ici) (ou à venir chercher à l’accueil de la mairie) contre la fermeture de ce bureau de Poste, indispensable dans la vie quotidienne des Émerainvillois. Cette décision, si elle devait se confirmer, va clairement à l’encontre de la politique de l’aménagement du territoire telle les Français dans leur globalité et les Émerainvillois en particulier se l’imaginent. Tous ensemble rejetons cette désertification des services publics programmée.

Tous ensemble rejetons cette désertification des services publics programmée.


La mairie d’Emerainville recrute des vacataires

La Mairie d’Emerainville est actuellement à la recherche de vacataires afin de compléter ses équipes d’animations pour le Temps de Restauration (2019/2020).
Ce recrutement se fera  pour le temps du midi de 11h30 à 13h30.


Vos missions :

  • Activités principales en lien avec le projet de fonctionnement :
  • Accueillir et encadrer des groupes d’enfants
  • Analyser les besoins et les caractéristiques des enfants
  • Animer des groupes d’enfants en leur proposant des petites activités adaptées à leurs âges (3-6 ans ou 6-12 ans)
  • Veiller à la sécurité physique, morale et affective des enfants
  • Partager des moments conviviaux avec les enfants pendant les temps de repas

La possession du BAFA et du PSC 1 est souhaitée (Débutant accepté).


Merci d’adresser votre candidature (CV et lettre de motivation) à Monsieur le Maire à l’adresse suivante et avant le 2 septembre 2019 :
- Par courrier :
            Mairie d’Emerainville, 16, place de l’Europe, 77184 EMERAINVILLE
- Par mail :
            drh@mairie-emerainville.fr / periscolaire@mairie-emerainville.fr


Attention travaux et nuisances en perspective


Pour répondre à ses obligations de maintenance qui garantissent la sécurité des opérations aériennes et de mise en conformité avec les nouvelles normes européennes, le groupe ADP engagera en 2019 d’importants travaux sur la piste 08-26 de l’aéroport d’Orly appelée plus couramment piste 3.
Construite en 1947 puis allongée en 1959, elle a subi plusieurs cycles de maintenance de sa chaussée. Elle requiert désormais et sans plus attendre d’importants travaux de reconstruction et de réhabilitation. Pour ce faire, elle sera fermée à la circulation aérienne. Les travaux sont programmés du dimanche 28 juillet au lundi 18 novembre (hors intempéries), suivis de deux semaines de contrôle du chantier et de calibration des moyens de radionavigation. Emerainville sera impactée par ce chantier. En effet, de 6h30 à 23h30, entre 320 et 340 avions en phase d’atterrissage par vent d’ouest survoleront la commune à une altitude maximum de 1 000 mètres. La nuisance sonore est estimée à 65db. Durant cette période de 18 semaines, la tranquillité des Émerainvillois risque d’être perturbée.

Plus d’infos sur : http://www.entrevoisins.org/default.aspx

vous pouvez aussi suivre (avec un décalage de 30 mn) les trajectoires des avions sur : https://vitrail.entrevoisins.org/vitrail/


A la Maison de l’Environnement, un été riche en activités !

Tout au long de juillet, la Maison de l’Environnement a ouvert ses portes aux enfants désireux d’activités et de sorties en lien avec la nature pendant 3 semaines.

Des petits ateliers bricolage, des créations de sculptures étaient au programme, ainsi que des journées dédiées au développement durable avec la confection de bougies 100% naturelles et de produits d’entretien et cosmétiques.

Sensations fortes en pleine nature avec des sorties accrobranches, participation aux fouilles du Château de Brie Comte Robert ou avant-goût de vacances en se baignant à la Base de Loisirs de Jablines, il y avait pour tous les goûts !

Rendez-vous désormais les mercredis en septembre avec une inscription à l’année, et aux vacances de la Toussaint pour des activités à la carte !

Visitez la galerie des photos des activités de juillet 2019