DOSSIER : Utilisateurs du forum

Le maire à écrit aux utilisateurs du forum

Date du document : 12 Juillet 2015

Je voudrais reprendre une à une, les critiques principales que nos oppositions font à la municipalité et qu’elles développent sur les sites officiels légalement mis à leur disposition.
1) Pour les socialistes, nous sommes :
- des incompétents incapables d’avoir réalisé notre programme municipal après un an de pouvoir. Je rappelle que le mandat et donc nos propositions portent sur une durée de 6 ans.
-des ennemis du peuple dont la volonté principale est d’augmenter la participation financière des Emerainvillois, aux couts des services municipaux qui leur sont rendus. Jamais Monsieur IMPELLIZZIERI n’aborde le sujet de l’étranglement des communes par son gouvernement, étranglement qui a pour conséquence l’obligation pour les maires de trouver des ressources afin de compenser les baisses des dotations étatiques.
Rendez-vous en septembre pour les différentes manifestations prévues par les maires qui n’en peuvent plus.
-Refus de concertation : cette concertation existe à Emerainville, mais elle ne sera jamais au gout de nos adversaires, ni d’importance suffisante pour eux.
J’aime toutes ces critiques venant surtout d’un socialiste dont les élus nationaux ne brillent pas dans les domaines abordés.
Pour l’incompétence, je laisse les électeurs réfléchir sur l’état actuel de notre pays (chômage, pouvoir d’achat, dettes, activité économique…..)
Pour les prélèvements fiscaux et sociaux, je laisse l’électeur lire sa feuille d’impôt et la comparer avec celle de 2011 , et pour nos séniors voir le montant net de leur retraite.
Pour le manque de concertation, je note l’utilisation abusive du 49-3 et l’absence totale de négociation entre les communes, les régions, les départements, les intercommunalités et notre gouvernement sur la réforme de nos structures administratives.
Pour que la comparaison (nationaux-locaux) soit totale, il convient aussi de relever cette tendance aux mensonges, nécessaires, semble-t-il désormais à toute parution socialiste.
-Nous n’avons pas à respecter, les prises de positions des socialistes au conseil municipal (quand ils sont présents ou quand ils interviennent dans les discussions). Nous avons seulement à en prendre note et éventuellement à en débattre.
-Des prêts de salle ont été accordés à l’opposition, mais les socialistes ne les utilisent pas et la tribune politique du lien attend chaque mois leurs articles (quand ils arrivent).
2) Pour les verts, les différends sont beaucoup plus compliqués à analyser, car ils sont noyés dans un verbiage incompréhensible, dans des idées philosophiques mal digérées ou mal comprises.
De tout ce fatras, il, apparait, une volonté d’établir une démocratie directe qui s’opposerait à la volonté de la démocratie représentative et qui permettrait à Monsieur HULEUX de faire la loi dans notre cité.
D’après lui, les conseillers majoritaires, légalement élus sont des membres d’une monarchie communale dont les décisions « unilatérales », sont inacceptables désormais pour les verts locaux.
L’irresponsabilité de l’élu municipal est portée à son comble dans cette affirmation et je me dois de lui rappeler que si la constitution fait de la formule « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » une volonté évidente, l’article 3 de la même constitution affirme :
« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. »
Il convient de raison garder, car toutes ces idées à l’emporte-pièce sous une image novatrice et révolutionnaire, pourraient remettre en cause, la totalité de notre démocratie notamment dans la période troublée actuelle.
Pourquoi supporterions-nous la « monarchie de la majorité parlementaire socialiste » qui ne représente d’ailleurs plus du tout la majorité du peuple aujourd’hui ?
Certes, Monsieur HULEUX perdu dans les hautes sphères, ne calcule pas les conséquences de ses affirmations, mais il est avant tout un élu.
Casser la démocratie représentative, organiser de véritables révoltes lors des conseils municipaux sont des actions d’irresponsables.
Il les a faites.
Le gout prononcé de notre élu vert (10,90 % des votes aux dernières municipales, 298 électeurs, contre 55,61 % pour les majoritaires) pour les médias, les pétitions et les déclarations intempestives ne troublait pas jusqu’à présent la bonne gestion de notre commune.
Il a sans doute changé de spécialiste de la communication, mais il doit se modérer dans ses écrits, ses propos, ses actions.
Nous avons dû cesser notre tentative de collaboration avec lui, lorsque nous nous sommes aperçus, qu’il ne proposait rien mais s’attribuait le mérite de tout.
Les verts sont aussi menteurs que les roses.